vendredi 13 juillet 2007

Mort aux artistes (aux humains plutôt)


Comment rénumérer justement un artiste sur Internet ?

En le supprimant biensûr !


Le site Ratatium nous présente Sweet Ann, un pur projet virtuel, car cette chanteuse est née de Yamaha et de sa technologie Vocaloid 2 exploité par le nouveau logiciel PowerFX.
Bon, une voix artificielle, je sais c’est pas nouveau. On connaît tous les voix des charmantes virtualis operatus de nos téléphones (vous av-ez 3 nou-veaux mess-ages) enregistré avec de vraies voix (façon SNCF) ou pas (façon téléphonie).

Ça, c’était la préhistoire car Sweet Ann est capable de chanter n’importe quoi. Comme un orgue de barbarie, on rentre les paroles et les partitions d’un côté et il en sort la chanson chantée comme en vrai. Le résultat n’est pas médiocre sans être pour autant exceptionnel. Le plus désolant, c’est qu’on peut entendre bien pire sur la bande FM et dans les fêtes foraines (Corona n’a qu’à bien se tenir).

Maintenant que notre chanteuse ne vous coûtera rien en frais d’hôtel et de téléphone pour appeler son René, il ne vous reste plus qu’à faire une chanson et pourquoi pas un tube.

Rien de plus simple grâce à ce logiciel espagnol Hit song Science. Ce logiciel calcule suivant des paramètres très précis le potentiel succès de votre morceau. Une note apparaît à la fin du test. Si elle est supérieure à 7, c’est un tube. Une formule mathématique et c’est joué. C'est scientifique donc c'est fiable (CQFD). De là à dire qu’il y a une uniformisation des tubes, qu’on entend toujours la même chose….

Économie d’échelle avec les chanteurs virtuels, garantie du tube avec Hit Song Science, décidément, si TF1 se plante avec sa prochaine Star Ac, c’est qu’il ne mettent aucune bonne volonté.

0 commentaires: