jeudi 26 juillet 2007

Vente en baisse…comme d’habitude


L'observatoire de la musique diffuse les chiffres du second trimestre 2007.
a première vue, il n'y a pas grand chose à dire
Le site Ratiatum en fait un bon résumé :

17,7 millions de supports ont été vendus dans l'hexagone, pour un chiffre d'affaires de 249 millions d'euros (- 17,1 %)
À part peut être cette info « utile » sur le support. Le single perd 53% (enfin !!!!) Avec une offre qui enveloppe quasiment l’ensemble des meilleures ventes, les singles tendent à disparaître des bacs. Dommage pour les marges énormes que faisaient les producteur/distributeur/vendeurs sur ces produits vendus (très) cher pour pas grand chose (3 titres, boitier carton) L’héritier du 45T sera donc le MP3 avec ou sans DRM, avec ou sans vidéo bonus, avec ou sans téléphone portable. La disparition prochaine du single n’est pas une surprise. Il était temps. Je me rappelle du single de Schnappi Krokodil, par ULM/Universal, sorti en septembre 2005 pendant mon CDD à Actes Sud. On en avait commandé deux pour rire (j’avais depuis janvier, grâce à Internet, exaspéré mes amis avec cette chanson allemande). A ma surprise, il y avait sur la pochette carton IMPRIME (et non stické comme le voulait la tradition) « Téléchargez la sonnerie de Schnappi au numéro suivant » en blanc sur un fond rouge des plus choux. Bein quoi, avec tous ces portables et ces connexions internet, qui peut bien encore acheter des singles ? Ceux qui n’ont ni Internet, ni accès à la vente en ligne, ni envie ? A oui c’est vrai, on les avait oublié ceux-là….
Autre grand perdant de ce trimestre (et ce n’ai pas non plus une surprise) le DVD.
– 30% en valeur (paf) et -24 % en volume (ouch)... pour celui qui devait sauver le CD en 2002, bonjour la gueule de bois.
Pourquoi une telle baisse de cet ex-produit phare ? D’abord l’offre, voyant la poule aux œufs d’or se profiler, la tentation a été trop forte pour beaucoup et de nombreuses « bouses » ont envahi les bacs, à des prix assez virulent (à l’époque compté environ 20 euros pour un live de 45 minutes mal enregistré). Juste retour à la normal pour l'offre d'où la baisse de valeur. Second hypothèse, la pratique du DVD musical. Je n’ai pas (encore) fait de recherche dans ce domaine, mais l’utilisation du DVD musical est moins habituelle que le CD, moins courante malgré un caractère plus convivial. Enfin, il monopolise son et image, alors qu’on peut voir tout ça sur Youtube ou Dailymotion, de façon plus libre et plus décontracté, sans monopolisé un appareil (TV, lecteur DVD) en surfant sur net, à son boulot, à la maison....

Tout baisse donc, comme d'habituuuuuuuuuuuuuuudeeee

Fin de la face A
a suivre, la face B, les vraies infos qu'on peut tirer de ce rapport.

0 commentaires: