lundi 5 novembre 2007

Noël en boite

L’effet coupe du monde de Rugby c’est aussi ça. Dans les vitrines des magasins, les poteaux, les ballons ovales, les maillots et Chabal ont été troqués contre des arbres et des papas Noël, sans passer (ou presque) par la case Halloween.

Alors voilà, le 31 au soir, sur une radio FM, on pouvait écouter de superbes pubs de Noël. Maigre consolation, c’était (que) pour des jouets.

Le coup d’envoi est donc donné, de plus en plus tôt, de plus en plus vite, de plus en plus commercial. Et comme tout le monde sait que le Père Noël ne fabrique plus « les beaux Joujoux que je voit en rêve » mais va les acheter avec sa Kangoo (à cause du coffre et des sièges rabattables) dans toutes les GSA et GSS de France et de Navarre.

Alors soyez tendances ce Noël. Si vous ne voulez pas passer pour un has been, c’est écran plat et l'iPhone, le reste n’est que poudre aux yeux et pipi de chat (à part peut être le lecteur HDVD et les consoles Xbox-PS3-Wii pour les retardataires).

Le cadeau tendance sera donc High-tec avec, mon pronostic, un gros buz sur le Asus Eee PC à 300€. Un PC portable sous Linux conçu pour les pays en développement qui n’en n’ont toujours pas vu la couleur : le hold-up de l’année.

Et la musique dans tout ça ?
Ah, oui, c’est vrai, la musique….Un CD c’est pas top, c’est radin, c’est mal vu, c’est ringard, ça fait pauvre… Place à l’abondance.

Après le succès de Mozart et son intégrale à 99€, Brilliant Classics et Abeille Musique recyclent jusqu’à plus soif. Bach, Chopin ont eu la leur, place à Beethoven.
A chaque coffret, une amélioration. Du sachet de disque moins cheep au super livret en livre en passant par des enregistrements historiques, les intégrales sont comme le vin, elles s’améliorent avec le temps.
À voir donc le coffret Beethoven, sans doute la meilleure intégrale avec Chopin pour le couple franco-hollandais.

Mais voilà, les intégrales, c’est aussi comme les champignons, ça poussent vite et partout.
Enragé de voir un indé faire disque d’or en 5 mois avec Mozart, la riposte des majors ne s’est pas fait attendre.
La plus réussie et agressive est sans doute celle d’Universal. 50 opéras en versions intégrales, un livret de 200 pages pour le meilleur des opéras de Decca, Deutshe Grammophon et Philips avec des interprètes de légende.
Le tout pour 99€ mais en (vraie) réduc dans de nombreuses enseignes. Un tirage unique, il n’y aura pas de second couvert.

Philips avait une intégrale Mozart qu’il lui suffisait de solder pour couper l’herbe sous le pied d’Abeille. L’erreur ne s’et pas faite deux fois. Fini donc (pour un moment) les compilations "4 Cd du meilleur de Chopin à moins de 10€" pour du costaud et du très abondant. On sort le grand jeu, le back catalogue de qualité pour le plus grand plaisir des mélomanes.
Et ce n’ai qu’un début. EMI remet le couvert avec l’intégrale de la Callas qui est « presque » une intégrale, (il manque Vespri Siciliani) mais accrochez-vous pour trouver le tracklistng complet des 70CD de ce coffret sur Internet. La palme de la non information revient à Emi Classics qui résume ce coffret à :

« Title : The Complete Studio Recordings
Artists : Maria Callas (1923 – 1977) »

Le ton est donné.
Prix plancher, cadeau idéal, bonne promo, ces coffrets sont pour le sapins avant d’être pour le mélomane. L’info est sur et dans la boite, l’achat se fait en magasin, pas de temps à perdre sur Internet avec ces produits destinés pour leurs courtes carrières aux uniques têtes de gondoles (les rayons ne pouvant accepter leurs grosses tailles).
Dans cette foire aux sapins, les coffrets pullulent. Il y en a pour toutes les bourses et les magasins, équipés pour recevoir des boîtiers de 130g format 12x12cm ne savent plus quoi en faire de ces grosses boites.
Alors on stocke façon hard discount. À même le sol ou presque, un tas d’intégrales montées en pyramide pour cachet le bois du comptoir ou étalées comme un château Lego en construction sur un drapé noir car c’est quand même du classique.

La frénésie gagne le hors classique avec le coffret Pink Floyd limité à 10 000 exemplaires avec….un poster collector (super).

Hotel Costes avec son interminable Hotel (un étage par album) nous sort une boite trop choux en velour pour son intégrale. Un petit meuble à tiroir à l’image de la musique. J’en passe et des meilleurs comme le DVD des Beatles en format "presque A3" pour un bon 2,5Kg (c’est costaud pour un DVD) ou bien Sardou dans une boite en métal (pour toucher un public de prolos ?)



2007 l’année des coffrets ? Oui mais surtout l’année des échecs des coffrets.
Cette offre sans visibilité (les tas de coffret font pitié et ne donne pas envie) vont à la perte des coffrets.
Certes, EMI Classics et Universal sortiront leurs épingles du jeu. Le tirage limité de Pink Floyd et Hotel Costes partiront car ils sont visibles, d’un package original et soutenus par une bonne (ou du moins grosse) promo mais une bonne partie de ces coffrets vont droit dans le mur.
Elle n'est pas sans rappeler la frénésie des DVD musicaux qui est retombée comme un mauvais soufflé au fromage.

Pour le reste, allant du très bon au moins bon, c’est le « look » de la boite qui fera la différence.
N’oublions pas que « ces gros machins » auront d’abord une place sur l ‘étagère avant de l’avoir dans la chaîne Hi-fi du salon.

Et oui, faut que ça soit gros, gros comme un carton d’écran plat, pour faire chouette sous le sapin.

3 commentaires:

Mathieu a dit…

Moi, j'y crois pas à l'ordi pour pauvres à 300 euros. Il y en a de très bon à partir de 450, alors la merde playmobil... Pour les connards, peut-être.
Au sujet des intégrales, pense-t-on seulement au volume qu'elles risquent d'occuper sur la planète. Là où tout tiendrait sur 40Go, il faut absolument vendre un machin avec plein de carton, du plastique dans le plastique et encore du carton, aussi gros qu'un frigo, qu'on saura même pas où le foutre en attendant de trouver les 100 heures nécessaires à son écoute.
Moi, je commande Michel Sardou. En espérant qu'il y a tout ce que j'aime, du "Temps béni des colonies" à son dernier titre le programme UMP.
Parce que Patricia Lavila, je l'ai déjà, mon pote Fred me l'a offerte.
http://patricialavila.blogspot.com/
http://matv.hautetfort.com/

philippe de rodat a dit…

Les Boiboites...
L'industrie a mis 2 ans à réagir à l'intégrale mozart. l'industrie du disque ne sait réagir qu'en saturant, en banalisant.
Avec en plus un impact sur la lisibilité des prix. D'un coté, on met 3 cd à 4,99 euros en coffret et on vent le tout 19,99 euros, ce qui fait cher le bout de carton, et de l'autre, on brade le fond de catalogue à un euro le cd.
Quel est le vrai prix du disque?
Gros à parier qu'il y aura de la solde de boiboites en janvier...

Frédéric Neff a dit…

retours de janvier risquent d'être lourd, très lourd pour les distributeurs et les labels, surtout quand on sait le pari économique que sont ces boites pour l'éditeur.

janvier sera chaud et le midem aura un arrière goût de fête des mort (c'est coll, j'avais raté Halloween).

Avec un peu de chance, dans quelques mois, un label va réinventer le CD, et la, ça sera la profusion jusqu'à la saturation...