mardi 8 janvier 2008

La promo façon Radiohead



J'avais pensé que mettre à disposition son album gratuitement sur Internet n'était valable que pour les artistes d'envergure internationale, connus de tous. Et ben non !

La violoniste anglaise Tasmin Little met en ligne gratuitement son album dès le 14 janvier. L'objectif : se faire connaître et surtout toucher un nouveau public. Le titre, "nacked violin", est prometteur. Il comprend la Partita No. 3 de Bach en mi major, la Sonate No. 3 d'Eugène Ysaÿe et Luslawice Variations de Paul Patterson. Une initative coup de poing, valable qu'une fois mais tout simplement astucieuse.


Une belle Utopie ?
"La musique classique, pour une raison ou une autre, est réputée pour aller de pair avec un certain niveau d'éducation, une certaine couleur de peau ou un certain lieu de résidence et j'en ai un peu marre de tout ça", explique l'artiste sur son site et dans la presse. "J'ai voulu lever le plus de barrières possible et voir si ça fait une différence ".

La gratuité est-elle un médiateur culturel ? Est-ce le prix qui rend inaccessible la musique ? La question se pose toujours au minitère de la culture avec l'impact de la gratuité des musées sur le public.
En tout cas, le fait de mettre à disposition son album ne peut être que positif pour l'artiste. Etant la pionnière du classqiue (sur le net), elle s'assure une belle promotion à moindre coût. Espérons que l'impact de cette "promo web" sera mesurée.

Dernier point intéressant à connaitre, comment cette opération est-elle financée ?

Et vous ? Allez-vous télécharger son album ?

2 commentaires:

Kevin a dit…

Hum l'initiative a le mérité d'exister et si on me le rappelle je le téléchargerai bien volontier !!

c'est le "à la radiohead" qui me hérisse le poil... s'élever en pionnier de l'artistique gratuit, anti-maison de disque, etc... pendant 2 mois pour ensuite sortir l'album en bac, à la télé et sous une major que t'y crois même pas.
m'ont bien déçu sur ce coup là...
je regrette presque d'avoir acheté le gros coffret avec les vinyls dedans et les inédits, et le méchant livret trop beau et tout qu'est arrivé avec un gros coup sur la tranche en plus... gnarf !

Frédéric Neff a dit…

Le disque de Radiohead est une production/edition maison. Ce défi d'avoir fait "seul" le disque reste. Bon, maintenant, il s'attaque au marché physique (car il est important de considérer le physique et le numérique comme deux marchés distincts) et pour cela, ils utilisent un distributeur ( une licence XL recording distribué par Naïve en France) qui met un maximum sur la table pour en endre le plus. Je ne vois rien de choquant la dedans. Il faut savoir satisfaire tout le monde.

Le faire un classique, ça fait un joli buzz sur le genre et sur l'artiste, reste à savoir si la sonate de Bach va plaire à des néophytes

PS: J'aimerais bien jeter un coup d'oeil par contre sur le coffret collector :)

PS2: je ferais un rappel lundi pour le téléchargement, je suis curieux de voir le format, la disposition et surtout si oui ou non, de la pub sera présente sur le site pendant le download.