mercredi 13 février 2008

Henri est mort aussi sur Internet

La réaction du web à la mort de Carlos m'avais pour le peu surpris. c'est donc heure par heure que je suis la réaction de la toile à la mort d'Henri Salvador, chanteur populaire multi genre, mort à 90 ans et réputé pour son rire.



C’est par Netvibes que j’ai appris la nouvelle. Une dépêche dans le temps.ch et lesoir.be.
La homepage du monde est actualisée mais pas sur netvibes.
Libération, le Figaro (qui propose une analyse perso de l'artiste), France 2, TF1 et les chaînes d'infos mettent à jour leurs sites. Idem donc pour tous les abonnés à AFP, free, yahoo, google news…Rien ne vaut l'efficacité d'une bonne vieille agence de presse.

Il est 13h, le JT ouvre sur la nouvelle.

La réaction du web, en dehors des sites des médias traditionnels, se fait plus longue. Dailymotion change sa home page et met Jean Sarkozy et son soutient « à mort » à la place de 3 ouin-ouins pseudo comique. Dans l’onglet News, c’est un extrait d’une émission de tv (anglaise, américaine ?) qui fait la une. Le titre, la vie c’est la vie...Tout un symbole.
Youtube réagit moins vite...
Par contre les internautes réagissent vite sur Dailymotion et autres Youtube.

Comme Cov15 quelques minutes après l’annonce de la dépêche AFP

« Salvador vient de mourir..... qu'il repose en paix et salue bien Carlos et les autres »

Tout un poême.

Aussi vite que l’Elysée qui lance un hommage très bref mais, contrairement à Carlos, sans photo (le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver n'est pas très Sarko compatible en effet...).

Et pour trouver un peu d’inspiration, rien ne vaut Wikipédia, le TGV des mises à jour, l’actu avec ses magnifiques scoops qui tuent :

« Supporteur du Paris Saint-Germain depuis le début des années 1970, Henri Salvador possédait quatre abonnements à vie au Parc des Princes depuis l'ère Hechter. Le club était en effet dans une mauvaise passe financière et Daniel Hechter demanda à ses amis de mettre la main à la poche. En contrepartie de 10 000 francs de dons, Hechter offrait un abonnement à vie au Parc pour tous les matches du club. Henri Salvador en prit quatre »
Bienvenue en Groland

Autres sources d’inspirations, le site de l’INA mis à contribution très tôt par Libé et le Figaro. D’autres suivront.


Côté musique, grosse déception. Les sites de téléchargement ne se mettent pas à jour. Seul Deezer offre au chanteur disparu une home page avec ce magnifique « Henri Salvador a rejoint son Jardin d’hiver »
On savait que la star up souhait accroître la part de l’éditorial sur son site, ils sont en tout cas en bon chemin.


Les sites mettent peu à peu à jour leur biographie. RFI traîne un peu mais c’est la grève du secteur publique donc…


Le plus décevant, c’est à Universal qu’on le doit.
En guise de bio, une accroche. Pourquoi appeler cette rubrique « biographie » alors ?
« Henri Salvador, depuis qu'il est entré avec sa guitare dans le monde des variétés, en 1941 chez Ray Ventura, nous a révélé ses multiples talents. Ses tendres ballades font la joie des petits... et des grands, depuis les années 50 et 60. Les amateurs de poésie n'ignorent pas sa collaboration avec des amis qui avaient nom Dimey (Syracuse) ou Boris Vian. Quant à son rire, on sait combien il est communicatif pour l'avoir tous partagé ! »

Pour les Charts, il faudra attendre un petit peu pour voir monter Henri Salvador. Plus de requête sous google, plus de demande sur les webradios, plus de demande sur les P2P et les sites d’achats, l’effet mort de l’artiste bat son plein sur Internet.
Les requêtes pour les paroles et les écoutes pleuvent. A 17h, le lion est mort ce soir détrônait Philippe Lavil et allez les verts ou Bernard Ménez sur Bide et musique.

Avec Internet, rien ne change si ce n’ai qu’on est plus obligé d’attendre 20h50 pour voir Drucker rendre hommage à Henri Salvador et pour voir les mêmes images d’archives (qui sont en bon nombres sur dailymotion, youtube et INA.fr).

Internet ne change rien, mais nous rapproche de l’information et offre des outils plus performants pour « faire le deuil » de l’artiste, c’est à dire l’écouter, encore et toujours.

Le fait le plus surprenant reste la création de vidéos de fans avec des messages personnels « on ne t’oublie pas » « on pense à toi » comme si Henri Salvador pouvait surfer sur le net une fois mort.

Certains frôlent le pathétique, je vous laisse comme seul juge avec mes deux préférés…


un pro du powerpoint



Ne ratez pas les photos techtonik à la fin !



Conclusion :
On va prendre cher à la mort de Johnny.

0 commentaires: