mercredi 27 février 2008

Jamais trop tard


Cet été, une chanteuse de RAP sortait son single sur AZ (distribution Universal) avant de sortir son album en automne.
Rien de bien de nouveau.

La chanteuse bénéficiait d’un gros buzz sur internet avec son titre phare.
Rien de bien nouveau non plus.
Son nom Koxie. Le morceau Garçon (qui si on enlève la cédille ça fait garcon et gare au con ma fille…)

Un gros buzz en ligne donc. Moins courant mais pas révolutionnaire.

Pendant un mois et demi, AZ nous a sorti le grand jeu promo traditionnel avec 3 tonnes de passage antenne sur NRJ and co, un pitch tout trouvé avec « la chanteuse qui vient du net ». Jusque-là encore, on ne casse pas trois pattes à un canard.

Quoi de si incontournable dans cette histoire ? La gestion de la sortie du disque sur Internet en deux étapes.

1 – Un buzz de retard pour Koxie
Récupéré par une foule de fan, Koxie a du faire en quatrième vitesse un myspace et une vidéo ( une image avec la chanson qui passe) pour se ré approprier le morceau. (voir ci-dessous).




2 – la balle dans le pied
Une fois signé chez AZ, Koxie retire les morceaux de son myspace « Aujourd’hui, le titre n’y est plus car des malins s’amusaient à le télécharger. ». C’est surtout pour booster la vente du single. Les ventes décollent grâce à un camion de promo traditionnelle mais bizarrement, on coupe le robinet web pour créer un manque. Un peu ridicule de créer la rareté avec un bien non rival, enfin bon. Bonjour le coup de booste pour eMule et adieu la découverte gratuite et légitime via un myspace.

Et chez AZ, on récidive. Site inutile, statique et sans intérêt avec, le sommet, une rubrique « podcast » pour acceder à …. Une interview de Koxie par Valery Zeitoun ! Belle confusion de genre.
Enfin, un skyrockblog qui diffuse un extrait de garçon avec une actualité molle et des promesses non tenue. « mon clip en exclu sur le skyrock blog » à fait le tour du web avant d’y être visible.

Une désolante aventure web gâchée (en termes de stratégie) mais qui a eu une fin heureuse grâce à une bonne utilisation les médias traditionnels.

Cette sortie d’album mis en parallèle avec the Dø fait rire. Cinq 7 de Wagram a choisi de miser un max sur la toile (player diffusant the Dø envoyé en exclu à différents bloggeurs et sur Facebook par exemple) à su créer un véritable phénomène. A noter le site exportable pour créer le buzz sur le net avecinfos, bios, extraits, vidéos...



Pas frileux sur le web et sans négliger les médias traditionnels, Wagram a poussé son groupe en tête des ventes comme AZ l’a fait avec Koxie mais pour beaucoup moins cher.


Morale de l’histoire
Les temps changent un peu. En effet, Koxie nous dévoile enfin ses autres chansons de son album, en ENTIER , sur son myspace. Garçon elle est en version vidéo extraite d’un passage tv.

Moralité : Y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

1 commentaires:

Mathieu a dit…

Et Valéry Zeitoun, si on ajoute une cédille, c'est le roi des çons?