vendredi 23 mai 2008

Et le bio, vous y avez pensé ?



Depuis les élections présidentielles, bio et développement durables sont sur toutes les lèvres. Aucun domaine ne fait abstraction de cette nécessité de mieux produire, du 4x4 plus propre au nucléaire écologique. On est pas a un paradoxe près….

Et pourquoi la musique n’aurait-elle pas son label biologique ? cette question, le musicien Gilles Mordant se l’est posée et tente de transformer l’essai à Ménilmontant.
Avec l’association fairplaylist, il a créé une filière parallèle du disque, rien d’intégriste ni de révolutionnaire mais juste une idée géniale, s’attaquer au réseau local.

Fairplaylist organise un festival dans le quartier de Ménilmontant. Entre deux concerts, des tables rondes sont organisées dont une, hier soir sur le thème « la musique aussi peut-elle être équitable ? »

Deux bonnes heures bien sympathiques pour se plonger dans le problème et des réponses sous formes d’initiatives plutôt encourageantes.
On trouve pêle-mêle le Printemps Durable (genre d’agenda 21 maison) au Printemps de Bourges, de sa mise en place à son accueil positif du public, le festival Fairplaylist et la sortie d’un album « bio » du groupe Seheno ou encore l’association CALIF (Club Action des Labels Indépendants Français) qui aide à l’implantation des disquaires sur le territoire.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Ménilmontant jusqu’au 25 mai. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, rassurez-vous, le sujet sera approfondi sur ce blog.

0 commentaires: