vendredi 27 juin 2008

L'offre Orange doit-elle garder ses DRM ?



Voilà plus d’une semaine que l’offre d’abonnement d’Orange bat son plein. Les affiches et les pubs envahissent notre quotidien et les retours semblent positifs.

L’offre est alléchante et pourtant, elle regorge de DRM, un paradoxe en pleine discussion de la loi Internet et création.
Le service de presse m’avait expliqué justement que « Apple a son propre site de vente de musique, il est pour nous un concurrent ».

Est-ce stratégique ?

OUI
On peut du moins le penser. Les rumeurs enflent à propos d’une offre d’abonnement d’Apple. Si les utilisateurs de matériel Macintosh peuvent acquérir leurs musiques sans passer par un opérateur avec une offre 100% Apple, il vaut mieux occuper le terrain et avoir un positionnement ferme face à ce nouveau concurrent même si Orange à l’exclusivité sur l’iPhone ! No pasaran ! et séparons le PC universel du Mac trop fermé.


NON

Les offres Internet Orange on ce point commun avec Macintosh, elle sont plus chère que la concurrence. Les deux marques cultivent une image qui se payent à l’achat du matériel ou à l’acquisition du service. La live box est plus chère que la free box, Apple est plus cher qu’Acer.
Bêtement, le taux d’utilisateur de produit Mac dans les clients Orange doit être supérieur que les utilisateurs de Neuf Cegetel ou Free.
Leader du marché du baladeur, l’iPod est l’outil d’écoute de musique incontournable. Jusqu’à preuve du contraire, Orange ne vend pas du Hardware mais du service. Que la musique soit utilisé sur un baladeur Sony ou Apple ne le concerne guère, idem sur les téléphones, que ce soit un Sony Ericsson, un Nokia ou un iPhone, peu importe, du moment qu’il soit acheter dans une boutique Orange avec un abonnement Origami.
Au contraire, Orange devrait justement être compatible avec un maximum de matériel. Les utilisateurs de Macintosh sont contraints de se rabattre sur les offres Apple alors qu’ils sont prêts à mettre le prix en ce qui concerne les nouvelles technologies. Mêmes problèmes avec les très nombreux utilisateurs d’iPod possédant un PC. Avec ces genres d’offres, ils sont face à une injuste incompatibilité car pas 100%PC ni 100% mac.
Orange doit-il vraiment se séparer de cette population-là qui vit cette situation comme une injustice numérique et donc, se sentant avoir, se rabat vers le piratage plus par souci de compatibilité que par militantisme.



Prenons exemple sur Google, jouer la carte de la compatibilité est payante, surtout si l'ont vend du service. Orange doit être plus compatible, par cohérence avec son catalogue de smart phone et pour toucher un maximum de clients. À moins que ce soit la firme de Steve Jobs qui freine des quatre fers pour être compatible avec une offre d’un opérateur dans laquelle il n’a rien à gagner….


0 commentaires: