jeudi 4 septembre 2008

Danger Musique



L’article « Le MP3 mutile le son et l'audition » de Gilles Tordjman paru dans Le Monde daté du 29 août nous présente sur les dangers de la musique.

Les diverses évolutions techniques apparues depuis la FM et le MP3 ont des conséquentes inquiétantes pour nos oreilles testés par un panel de scientifiques : la compression dynamique et le MP3.
Le second, tout le monde le connaît Techniquement c’est assez simple, il suffit de réduire les écart entre les aigu et les grave pour prendre moins de place. Le son numérique du CD proposait déjà cette fabuleuse harmonisation impossible avec le vinyles qui donne toutes les variantes aigu et grave possibles.
Intéressons nous à la compression dynamique (définition poussée ici). Le principe est résumé dans l’article :
« la compression dynamique consiste à relever les niveaux faibles et à abaisser les niveaux forts, bref à gommer les contrastes qui donnent tout son relief à la musique. L'intérêt ? Réduire le volume d'informations, en vue d'un stockage ou d'une diffusion sur une bande passante limitée radio ou Internet par exemple, tout en induisant une sensation de puissance sonore, partiellement artificielle. »
C’est l’effet assourdissant que l’on peut avoir quand on écoute une radio du type NRJ ou Skyrock.

L’inconvénient de ce système, c’est qu’on écoute de plus en plus fort un son de moins en moins bon. En attendant la démocratisant de format compressé de meilleur qualité comme le FLAC, il est bon de savoir que notre oreille est déjà plus ou moins formaté à une sur abondance des basses qui donnent de la puissance et à cette couleur de son.

Tous n'est donc pas (encore) parfait avec le numérique.
Espérons que la quête de qualité redevienne une priorité devant l'actuelle course à la quantité de fichiers disponible.


Un détail artistique si ce phénomène n’était pas dangereux pour nos petit tympans. En effet, on peut lire dans cet article que, selon deux chercheurs en acoustiques, Yann Coppier et Thierry Garacino, à volume égale, il est plus nocif pour ses tympans d’écouter Quelqu’un m’a dit de Carla Bruni que Rock and Roll de Led Zeppelin.
Tout un programme.

2 commentaires:

jeanmichael a dit…

Je suis entièrement d'accord avec cet article du Monde. Question d'époque sans doute, la quantité est privilégiée par rapport à la qualité ; il sera difficile mais indispensable de faire machine arrière.

SdC a dit…

Avant qu'itune vende du Flac, la cire coulera dans les oreilles...
Ceci étant dit la différence entre les verbes écouter et entendre n'est pas simplement une question de champ lexical.
Je pense aussi que l'attention portée à la musique a diminué et certainement que le mp3 y est pour quelque chose, mais pas seulement ; il me semble que le terrain a été bien préparé par les majors depuis 20 ans.
Et on ne parle pas non plus de l'uniformisation de traitement en amont, à la prod.