mercredi 10 septembre 2008

Musiline de Lagardère débarque

musiline

On savait le groupe Lagardère prêt pour faire le grand saut dans le web…c’est chose faite. Musiline est en ligne. À grand renfort de publicité sur le web, la nouvelle webradio façon Last.fm est en place.
Les ressemblances avec Last.FM sont assez troublante, du moins sur le graphisme car la comparaison s’arrête bien là. Musiline est bien moins complet que Last.FM.

On fabrique, enfin plutôt, Musiline fabrique des “webradios” suivant le mot clef que l’on rentre. Ensuite, on peut modifier à la carte. Ajouter « ses artistes préférés », en mettre sur liste noire, acheter le titre que l’on aime sur Virginmega ou bien exporter sa « radio » sur un blog.

Une interface simple pour faire des webradios suivant un algorithme, c’est un peu maigre pour un groupe média costaud et ambitieux comme Lagardère. Pas de valeur ajoutée par rapport à Last.FM si ce n’est la facilité d’utilisation. Avec un catalogue amputé d’une bonne partie des indépendant, Musiline ressemble plus à un pré-lancement de quelque chose de plus gros.
En attendant, Musiline n’est pas seul, entre les sites d’écoute en streaming très nombreux en France (Deezer, Jiwa, MusicMe…) et deux gros projets de webradios « révolutionnaires » avec Goom ou Radionomy, Musiline arrive dans un terrain déjà bien occupé.
À suivre avec intérêt les aventures de ce groupe média traditionnel dans le web et sa capacité à utiliser sa force de frappe commerciale.

1 commentaires:

Sylvain a dit…

Ca a complètement du sens qu'un service qui a déjà une expérience media (et donc une base d'annonceurs réelle) propose elle-même un service de musique financé par la publicité. De tous ceux nommés ici, c'est même celui qui a le plus de chance de décoller selon moi, après faut qu'il suive effectivement en communication comme en features