lundi 8 septembre 2008

Un lundi plein d’humour


Si vous voulez vous dérider le visage, ce lundi est fait pour vous.
On commence avec cet article sympathique de 20 minutes, relayé sur la toile par numerama.
Ce week-end, à Royan, pendant l’université d’été de l’UMP, un débat sur la très contrastée loi HADOPI. Pas de contestation, dans un débat ou Pascal Nègre et le DJ de la soirée UMP défendait artistes et producteurs de musique. Je ne vais pas (encore) déterré la hache HADOPI de guerre mais citer juste le passage qui m’a fait exploser de rires :
L’idée principale qui est ressortie des discussions est la nécessité de taxer les fournisseurs d’accès à Internet, jugés responsables des excès du téléchargement, pour financer la musique et le cinéma.

Je sais, j’ai l’humour facile mais bon. Monsieur Olivenne sur France Culture avouait des bouts des lèvres que oui, faire payer les FAI pour financer la production serait plus logique que de bloquer les accès des internautes. Alors, le projet de loi HADOPI a été baclé ?

Qu’on prenne le sujet par n’importe quel sens et même le plus consensuel et le moins polémique comme ce week end à Royan, on arrive au même constat : les FAI doivent participer à la production des contenus puisqu’ils bénéficient en masse des échanges de contenus.
Dommage, c’est la télévision publique qui la première, prie les FAI de combler la suppression de la publicité sur la TV publique.
Dans leur marché ultra-concurrentielle, les FAI apprécient moyennement le rôle de vaches à lait, très justifié dans la production de bien culturel et nettement moins compréhensible dans le financement de la télé publique.
Vaste débat sur le financement de la production sur l'économie numérique. Un débat loin d'être aussi caricatural que les méchant FAI qui gagnent de l'argent et les pauvres gentils artistes qui ne peuvent être produit...

Et en parlant de télé, je vous invite sur lepost.fr dès 17h30 pour voir la naissance d’une quotidienne sur ce site. Télé sur le web ? Web qui parle de TV ?
C’est un peu hybride et assez drôle et c’est mon partenaire vidéo, Mathieu Sicard, qui écrit et anime ce charmant programme court. Le teaser ci-dessous


Rien à dire, ce lundi commence avec le sourire !




0 commentaires: