jeudi 2 octobre 2008

Musique à laver

Logo Bonux

Il l’ont fait. Voilà les lessives Bonux et le non moins légendaire cadeau Bonux reviennent sur le devant de la scène et c’est Voici qui nous le dit. (merci à Philippe pour le lien)
Pour l’achat d’un paquet de lessive vous n’aurez plus un jeu à gratter, un porte clé tout plastique so Lovely.
Non, pour un paquet de lessive vous avez, là comme ça, au milieu de la poudre un album de Skill Cool de Kool and the Gang. une initiative musique propre d’Universal.
Un CD dans sa lessive ? Génial ! Pour une famille nombreuse c’est l’occasion de collectionner le même CD pendant 3 mois.
Kool and the Gang, une musique de ménagère ? Si on vous le dit.
Soit, une opération marketing rustre et pas très glorifiant pour le secteur musical.
Ce n’est plus les ventes de disques qui s’écroulent, mais la valeur symbolique de la musique.
Avons-nous atteint le fond ? Qu’en pensez-vous ?
Aller, pour redorer le blason de la musique, on peut lancer l’opération inverse. Un CD acheté, 10 litres d’essence offerts. 3 CD le plein offert.

4 commentaires:

Sylvain a dit…

A partir du moment où on est prêt à donner sa musique (ou celle dont on détient les droits) contre du temps de cerveau disponible, il faut s'attendre à ce genre d'opérations. Et à mon avis, ce n'est qu'un début. Tant mieux si certains "artistes" y trouvent leur compte, au moins financier

Frédéric Neff a dit…

Je doute que l'artiste soit le grand gagnant de ce genre d'opération. Partir en guerre contre l'échange de fichiers en P2P pour d'un autre côté clisser le dernier album de Kool and the gang avec 3 tubes, c'est pas forcément du gagnant/gagnant pour l'artiste et l'éditeur.
Ce qui me surprend le plus, c'est que les cadeau bonus ne doivent pas dépasser un certain pourcentage du prix du produit (pour éviter les ventes à perte, d'où les jouets pourris chez Kinder...)
Compte n banque, portable, lessive...La musique reste un excellent produit d'appel. C'ets peut être une bonne nouvelle

Anonyme a dit…

Je pense simplement que Kool and the gang à besoin de se faire mousser !!!

Bidibule a dit…

Après avoir vendu les artistes comme de la lessive, on les vends avec de la lessive. Je vous laisse jauger les profondeurs symboliques de la formule. Que dire si ce n’est qu’ au niveau accroche de communication, la musique fait depuis longtemps partie des acteurs de second plan, voir du décor. Lorsque les médias (et ceux d’internet inclus) braquent les projecteurs sur tel ou tel artiste , c’est souvent pour parler de tout autre chose : Mr Garraud et son album à compiler soi même, Gregoire , 1er artiste produit par les internautes …Comme si la valeur artistique, la qualité du contenu ( pour parler aux squatteurs de cerveaux libre) , bref la musique en elle même ne suffisait plus à éveiller l’intérêt, ne méritait pas ces quelques lignes ou ces quelques secondes d’antenne.

Il n’y a pas de grande surprise à voir l ’aspect commercial prendre le même chemin, les médias n’étant au fond que les 1er clients , les 1er à qui il faut vendre quelque chose. Et si la musique accompagne paquet de lessive, téléphone , jeux vidéos, c’est au fond révélateur de la place qu’occupe la musique dans l’échelle des valeurs de notre société.