lundi 17 novembre 2008

L'info du jour, la loi HAPOPI


Loi Hadopi: Qu'est-ce que je risque en téléchargeant?
envoyé par Infodujour-LePost


Viva Musica invité à l'info du jour, c'est ça l'info du jour !
Une rapide présentation de la loi Hadopi. Un exercice pas facile. Présentation de la loi Hadopi façon tout public, un exercice de style en live avec le ton Info du jour. Je vous laisse juger.
Pour en savoir plus sur les points qui font polémiques, le site jaimelesinternautes.com et aussi le blog du SNEP qui contre argumente les 10 points soulevés par les opposants à la loi HADOPI.

Je vous laisse surtout DEBATTRE sur ce blog. Vos commentaires sur cette loi, vos envies, vos idées sont les bienvenues,, je me ferais un plaisir de répondre. A vous de jouer !

Et un merci à Bubble productions, au lepost.fr et à Rémi, Pierre-Etienne et Mathieu !

10 commentaires:

ozamu a dit…

Joli coup de pub pour toi grâce à ce passage :)
J'ai du coup découvert ton blog bien sympathique.

Comme abordé dans la vidéo je pense que Hadopi va entraîner pas mal de problèmes et surtout cette loi me semble un peu déplacée et obsolète avant l'heure mais bon.
Certains aspects sont défendables et malgré toutes les critiques il me semble évident qu'il faille trouver une solution pour les artistes (et pas pour ceux que cette loi semble servir).

Frédéric Neff a dit…

Merci Ozamu et bienvenue sur Viva-musica !
Je suis d'accord avec sur ce point. Même pas parfaite, la loi Hadopi part d'un bon sentiment. Reste les embuches qu'elle invente et la surveillance un peu trop disproportionné par rapport à la faute.

Anonyme a dit…

Sur la vidéo, la présentation initiale "aujourd'hui on risque 300 000€..... et demain avec HADOPI ce sera coupure du net" laisse supposez que le pénal n'est plus pris en compte ce qui est de la désinformation :)
Aujourd'hui c'est le délit de contrefaçon
Demain c'est HADOPI et le délit de contrefaçon

Je pourrais écrire des pages contre HADOPI mais l'essentiel est juste que cette loi ne va pas aider les artistes, c'est encore l'argent de nos impôts qui va être gâché et on pose un jalon supplémentaire pour le verrouillage du net.

Sinon pour aider les artistes je propose de supprimer les intermédiaires, avec l'internet la "grande distribution" n'aura bientôt plus lieu d'être.

aLx

Frédéric Neff a dit…

aLx, bien vu.
J'ai du me plier au contrainte de l'info du jour, faire de la vulgarisation ce qui évite de rentrer trop dans les détails. Dire Geeek c'est déjà du détail.

Quand au risque de double il fait encore débat. Hadopi ne supprime pas le délit de contrefaçon. La seule garantie qu'on peut avoir quant à une non poursuite des internautes coupé d'internet, c'est à la fois la lourdeur judiciaire d'une action pour contrefaçon et l'impopularité d'une telle manœuvre.
Rien de garantit, certes. En tout cas, du coté des majors et du SNEP, ce n'est pas d'actualité.

Je vous soutiens sur le risque de surveillance du web.

"Supprimer les intermédiaires, avec l'internet la "grande distribution" n'aura bientôt plus lieu d'être." Vous parlez des FNAC ou des Auchan ? Interdire à des enseignes de vendre certains produit sous prétexte qu'ils ajoutent une marge aux produits qui vendent ce qui nuit (cela reste à prouver) à l'artiste est bien plus grave que la surveillance du web. On s'attaque à la libre concurrence, au marché, c'est quand même super sacré en Occident c'est truc ;-)
Votre argument pour la suppression de l'intermédiaire, remet en cause tout commerce. Enfin, la musique dématérialisé ne représente que 10 % des ventes. Alors supprimer les ventes en magasin c'est juste se tirer une balle dans le pied.

Anonyme a dit…

Vulgarisation ne doit pas rimer avec désinformation ... ou alors ce n'est plus du journalisme mais de la propagande .. (enfin ça reste mon avis)
Cela traduit-il une prise de position de votre par ?

Concernant "la suppression des intermédiaires je songeais pas vraiment a interdire les ventes etc .... certes il ne fallait pas le prendre au premier degrés...

Mais pourquoi ne pas imaginer un service dans les fnac qui graverai les cd à la demande ? pourquoi ne pas se passer d'organismes comme la sacem et la snep ? les remplacer par quelque chose de plus efficace ? pourquoi les grands distributeurs ne mettent pas en place de vrai serveurs de téléchargement avec force de pub et autre bannières pour se payer ?
Sommes nous condamné à des musiques star'ac 23 etc ? pourquoi ne trouve t'on pas plus de weir al yankovic, Ayumi amasaki, etc dans les bacs ?

Ce ne sont que des idées en vrac .. mais très franchement, a mon avis le secteur est a renouveler, pas rénover. Comme on dit par chez moi "un âne on a beau lui couper les oreilles en pointe ça n'en fera pas un cheval de course". Ce n'est pas en légiférant a outrance que l'on permettra a une industrie sur le déclin de remonter la pente. Si c'était le cas on aurait encore force d'aciéries et autres industries lourdes dans le nord.

Comme je l'ai dit précédemment cette loi n'est que le premier pas vers une surveillance accrues des réseaux ... On peut imaginer que bientôt acheter un sextoy ou un drapeau régional sur internet suffira a se retrouver sur un fichier des déviants sexuels ou des possibles terroristes régionaux ...

Enfin de toutes les manières le budget d'HADOPI a deja été voté ... je doute que la loi ne suive pas rapidement ...
Bref vivement le diplôme que je m'expatrie :D.

Une dernière chose que je trouve particulièrement drôle c'est que c'est Nos impôts qui vont payer ce système pour "soit disant" nos artistes qui eux s'expatrie pour ne pas payer d'impôts.... je trouve ça poilant =))

aLx
dsl pour les fautes il est tard et j'ai la flegme de me relire ;)

Frédéric Neff a dit…

merci Alex pour commentaires.
supprimer les intermédiaire, le grand classique.
Vous avez, et c'est légitime un point de vue de consommateur; la crise de la musique de votre côté, est une crise de l'offre et non une crise de la production ou de l'édition.
Vous citez le manque de choix dans les magasins de disque type GSS (comme la Fnac) et vous avez raison !!! Cette globalisation de l'offre s'est accentué avec la baisse des ventes de CD.
Donc, la Fnac, comme tout les points de ventes font ce qu'ils veulent avec la musique, c'est la loi du marché. Les labels subissent cette globalisation.
"pourquoi ne pas se passer d'organismes comme la sacem et la snep ? les remplacer par quelque chose de plus efficace ?"
Là il y malentendu. le SNEP est un syndicat des producteur, ce n'est pas un intermédiaire, juste un représentant d'une partie de la profession.
LA SACEM n'est pas, à mon sens, un intermédiaire que l'on doit supprimer. Elle est une source de revenu pour les artiste tel qu'ils soient en proportion à leurs passage dans les médias et donc leurs "audience relative". Si tu fais référence au conflit Créative commons / Sacem, c'est juste un point juridique quand à la diffusion gratuite sur Internet dans sa musique quand on est artiste. Un c"conflit entre une idéologie "logiciel libre" et une logique de "répartition".
Enfin, les fameux intermédiaire que l'ont montre du doigts sont un mal nécessaire. Un cas d'artiste sans intermédiaire est un artiste autoproduit. Comment fait-il pour trouver du temps pour à la fois avoir son activité de musicien, produire son album, répéter, trouver des dates, faire sa promo, vendre sa musique ....et gagner de l'argent pour vivre car ces activité précédente ne sont pas génératrice d'argent ?
Internet apporte des solutions qui facilite certaines fonction comme la promotion (emailing, myspace) des nouveaux outils dont on doit connaître leurs fonctionnements et des nouveaux réseaux sociaux qui prennent du temps.
Alx, le Pascal Nègre des médias est exactement l'opposer de ce qu'on trouve dans le milieu professionnel (major et indé réuni) donc, imagine ce monde comme un milieu rempli de gens un peu en stress car le couteau sous la gorge mais ouvert au dialogue et assez critique sur ce qui s'est passé depuis 1987 dans la musique et surtout près à rebondir.
Enjoy mon cher Alx

PS : j'adore ton dicton sur les ânes. Tu viens de quelle région, j'ai l'impression de l'avoir déjà entendu celle là ?

Blog Musique a dit…

Salut Fred

C'est après avoir vu ta vidéo chez Bidibule que je repasse par ici.
Merci d'avoir publié le commentaire de bidibule chez philaxel et merci aussi d'avoir fait le déplacement sur mon blog pour causer mymajorcompagny.
:-)

Anonyme a dit…

Force est d'avoué que tu as raison ma vue du problème est biaisée par le fait que je ne suis que consommateur.
A ce point pour comprendre ma manière de raisonner tu te dois de savoir que je suis élève ingénieur et que j'essaye d'avoir un regard aussi détaché que possible et que je "tente" de raisonner de manière économique.

Donc je vais "changer mon fusil d'épaule" ne disons plus "supprimer les intermédiaires" mais plutôt "optimisation de la chaine de distribution", du producteur au consommateur.

Je passe sur mon ignorance concernant la snep, MEA CULPA.

Je n'ai malheureusement plus la référence d'un article concernant le fonctionnement de SACEM, mais peux tu me dire si selon toi le fonctionnement est réellement optimisé ? ce que je veux dire par la c'est combien de millions d'euros sont engloutis pour le fonctionnement d'une structure qui n'est qu'un ensemble de bureaux rapporté au fur et a mesure de l'apparition des besoins avec force de redondances inutiles dans le fonctionnement.
Quand j'ai lu l'article concernant le fonctionnement de cet ogre ma réflexion a été grosso modo "comment arrivent ils a dégager du pognon ?"

D'accord les artistes on besoins de personnes autours pour les aider a s'organiser mais pour ma part je suis intiment persuadé que si on regarde plus près dans ces dépenses on pourrai faire des coupes sévères, qu'une fois encore il y a "surqualité" dans les services fournis (et sans parler de l'exemple de The DO)
Pour comprendre ce que j'entends par surqualité imagine un cure-dent, ce petit bout de bois insignifiant produit à la chaine qui doit couter 0,00001€ pièce, maintenant un cure-dent surqualité serait un petit bout de bois, aiguisé à la mains par un artisan dans un montagne à l'aide d'outils extrêmement couteux car fabriqués par des moines tibétains unijambistes et borgnes qui ont fait vœux de silence et vivent a Bornéo (espèce de moine très rare et totalement endémique). Ce qui justifie pleinement le prix de 2397€ par cure-dent a usage unique.

Maintenant considérons ma réflexion sur la mise a disposition de la musique pourquoi diable la sacem ne monte pas un deezer like ou exploite une quelconque idée dans ce filon ?? économiquement le modèle est viable non ?

Maintenant penchons nous de plus près sur notre industrie du disque a priori a couteau tiré !
Alors je vais me prendre moi même a titre d'exemple en tant que consommateur.
Je suis actuellement en stage en Malaisie (oui les écoles d'ingénieur c'est vraiment du bon temps) par ici il y a des sortes de Mall, sorte de galerie marchande dans un immeuble ou l'on trouve de tout, du marchand de sac en plastiques, jusqu'a des marchands de poussins, bref. et dans une de ces échoppes j'ai pu trouver a 50 Ringit Malais un coffret dvd Stargate atlantis, evidemment un copie, maintenant le meme coffret sur cdiscount est a 75€
je te fait la conversion 50 rm font environ 10 €

Soit 65€ de différence, alors effectivement c'est une copie, effectivement y'a les taxes, effectivement la qualité est moindre mais sérieusement on paye 65€ pour ça ???? faitent moi une offre moins chers qualité Divx je prend le divx ...

Un dernier point a soulever avant l'internet haut débit et le téléchargement je crois que je n'ai jamais acheter qu'un seul cd en magasin "free from desire" de galaa .... oui je sais j'étais jeune ... bref, grâce au web j'ai pu découvrir après téléchargement des groupes comme ramstein, muse, nirvana, oasis,etc.. et après les avoir écouté j'ai acheter les CD... l'achat du cd a juste été un peu comme un réflexe de collectionneur, j'en ai pas besoin mais je le veux. Le dernier film que j'ai vu au cinema SANS avoir vu le screener AVANT était Évolution depuis je me suis jurer de ne plus claquer de pognon pour des navets !! Les derniers films que j'ai vu au ciné sont Tropic thunder (VO ... Malaisie oblige) bienvenue chez les ch'tit, ..... tous après avoir vu le divx. Pourquoi? parce que je vais au cinéma passer un bon moment avec des ami(e)s devant un BON film....

Je ne fait pas son apologie mais malgré tout le téléchargement peut avoir un impact positif sur la "consommation de culture"


Enfin bref .. tout ce post parle des déboires de l'industrie de la musique qui par en guerre contre les consommateur (de la folie a mon avis), mais le vrai fond du problème reste une loi liberticide promu par des intérêts privés et qui mène a un contrôle de l'information....

aLx

PS: C'est agréable d'échanger son point de vu avec quelqu'un qui répond ça me permet de me coucher moins bête le soir ^^
Concernant ma région, je suis corse, mais tu trouveras ce proverbe dans tout le sud de la France a mon avis :D, et sinon je te conseille d'aller voir le site de la quadrature, faire une recherche sur une proposition européenne contre les logiciels libre et visant a obliger les consommateurs a utiliser un spyware de l'état, comme quoi l'idée est déjà dans l'air =)

Frédéric Neff a dit…

Cher Alx...En effet, c'et par chez moi dans le sud que j'ai entendu cette expression. J'avais un corse dans ma classe en terminale.
Plein de chose dit donc !
Tu parle de réduction drastique du coût mais connaît tu réelement le coût de production d'une oeuver (quelconque)? Certes, l'idéal de l'autoproduction tend a croire que la production aussi ne coûte rien. Un leurre car même si sur ta production, tout le monde est bénévole, chaque action de création, d'enregistrement, de mastering, de promotion et de live prennent du temps. Un temps de préparation et un temps de réalisation. De plus, chacun de ces métiers demandent des compétences.
Les fameux intermédiaires servent à ça...A dégager du temps de vie et du temsp de création aux artistes. A leur apporter des compétence. Il n'y a pas plus mauvais qu'un artiste pour faire sa promo.

Je suis d'acord qu'il y a des modification à apporter dans le fonctionnement de la Sacem (meilleure communication, intégration de l'écout web...) mais aussi sur les sciété d'auteur des autres pays. Grand chantier. Sur un projet d'un deezer like fait par la Sacem, c'et peu compliqué. ressource, financement à trouver et surtout ce projet ne répond pas aux objectifs de la Sacem. Un boulanger vend du pain mais pas de saucisses pourtant, les Hot Dog c'est bon.
De plus, le modèle économique de Deezer est très fragile (pour ne pas dire déficitaire) plus l'audience est forte, plus les coûts en bande passante sont élevé mais la rémunération via la pub ne suit pas la même courbe. En gros, Deezer ne gagne pas un rond (pour l'instant. La priorité pour la Sacem est de signer un contrat avec Deezer et les autres juxebox digitaux qui permet une juste rémunération des artistes diffusés.

Ton exemple (très drôle) de surqualité est ausi un point de vu du consommateurs. La surqualité en terme de promo par exemple jure. Si tu n'aime pas un artiste et que tu vois de la pub partout pour lui, tu penses donc que ce budget de promo est disproportionné et que l'argent à été gaspillé. Si tu vois un clipun peu nul tourné au US qui n'apporte rien au morceau, tu pense pareil (même si en réel, le label à touché des subvention pour ce clip et l'aurait payé plus cher en le tournant dans sa rue sans les subventions...)
2 choses à tenir en compte.
- Si personne ne te connait, personne ne t'achète (ni ne te pirate). Donc la promo est essentiel. Bien faite ? Ciblé ? C'est un autre problème.
- La musique n'est pas un bien commercial comme les autres. La musique doit être accompagné d'un univers cohérent avec l'oeuvre pour soutenir et prolongé l'émotion que procure la musique. en d'autres mots, c'est comme avec Nike, la marque ne vend pas des chaussures mais une certaine valeur dusport. En musique, on ne "vend" pas que du son, mais un univers artistique (pochette, clip, charte graphique, style j'en passe et des meilleur).

Sur les coffrets pirate hard discount de Malaisie. Là, c'est un problème d'ordre économique. Si le coffret machin coûte l'équivalent de 10€ en Malaisie. Un salaire moyen en Malaisie pour un homme est de 15861$/an soit 981,53€.
Un salaire moyen en France est de 2583€ par an. Un coffret à 10€ représente 0,9% du budget d'un malaisien moyen et un coffret à 75€ représente0,3% du budget d'un français moyen.
Donc le DVD est plus cher en Malaisie !
En pus, c'est du pirate, donc pas de Taxes, pas de droits d'auteurs...

Enfin, tu préfère regarder les film avant de voir au cinéma. Ca démontre 2 choses. 1 l'importance de la recommandation pour toi (savoir ce que je consomme). Un niveau un peu brute de drecommandation. Je sais que de mon côté, si certaines personne me disent va voir se films, je les connais suffisment pour y aller sans être dessus. Idem pour certains réalisateur qu je vais voir sans me poser la question du "est-ce bien ou pas bien ?"
2ème point que tu mets en avant, voir le film au cinéma a une valeur ajouté forte (car tu va voir un film que t'a déjà vu)
Cette valeur ajouté sur "la pratique historique" d'un loisir culturelle existe aussi dans la musique. Le réflexe du collectionneur par exemple, d'acheter un CD même si l'on a déjà le MP3 via eMule ou via les potes.
C'est ce que tu appelle l'effet positif du téléchargement. Mais est-ce une nouveauté made in web ou juste la retranscription en digital de comportement sociaux qui existaient déjà ?
Promis, je fait un post sur cette idée peut être en fin de semaine, du moins avant le 5 décembre.

J'ai fouillé sur la Malaisie en cherchant le salaire moyen, c'est plutôt bonheur comme endroit non ?
See you AlX

Anonyme a dit…

j'attends ton prochain billet pour rebondir sur notre "conversation" si tu me le permet .. même si tu ne me le permet pas d'ailleurs :D.

Concernant la Malaisie, très bien quand tu restes cantonné dans les coins a touristes .. pour ma part "stageant" (désole j'ose pas écrire travaillant concernant un stage) j'essaye de m'imprégner un peu de la culture locale .... je dois dire que je préfère la France.

En résumé la Malaisie pour la vie de tout les jours "c'est le nord"

aLx