lundi 1 décembre 2008

Hitmuse se lance dans le téléchargement

Hitmuse pRo

Hitmuse se lance dans la vente en ligne via son propre site, Hitmuse Digital.
Hitmuse Pro, un service payant (49,99€ par an) permet aux artistes de gérer promotion, ventes et marketing. 60% des royalties hors TVA et la possibilité de choisir son prix entre 0,59 et 0,99€. Les 1500 premiers ne payeront que 9,90€/an.

Hitmuse Digital est donc la suite logique du développement d’Hitmuse. Une offre relativement simple, qui a le mérite d’être très bien expliqué sur leur site ici. Plus cher que l’offre MyStarzik Shop de Starzik (50% des royalties pour 29,90€ par an), l’offre d’Hitmuse semble, aujourd’hui, incomplète :

A terme, Hitmuse Pro proposera un panel complet d’outils de promotion et de marketing, leur offrant ainsi la possibilité de créer une relation directe avec leur public : e_mailing ciblé par influence musicale et par géolocalisation, possibilité d’acheter des espaces publicitaires… De plus, ils pourront bénéficier de tarifs préférentiels sur plusieurs prestataires de services des métiers du son et du spectacle : studios, lieux de répétition, pressage de CD, imprimeurs, etc

Les 30 000 artistes Hitmuse peuvent dès aujourd’hui numériser leurs titres. La plateforme Hitmuse Digital sera disponible mi-décembre.
Un logiciel est fournis aux groupes pour la gestion de leur catalogue, de leur royalties, bref, de leurs business en ligne.

Pourquoi sortir cette offre maintenant et incomplète ? Quelles sont les services à venir ? Hitmuse jouera-t-il aussi le rôle d’un agrégateur pour les artistes sur Hitmuse Digital ? Voilà les questions qui se posent à la mise en route de Hitmuse Pro.
Le rendez-vous est pris avec Hitmuse pour en savoir plus sur ce service. Affaire à suivre donc !

20 commentaires:

Bidibule a dit…

je ne peux qu'être d'accord avec toi ... C'est surprenant !

Bidibule a dit…

Tiens c'est peut être le moment de parler de pepita.fr non ?

Frédéric Neff a dit…

Ahh Bidibule ! Ne me casse pas mes effets !
Je suis en train de monter l'interview de pepita Store. Après avoir mis en blog Jazz en ligne.
Mais oui, et je compte bien revenir sur les meilleures offres pour les autoproduits, de CD Baby à Peptita store en passant par Hitmuse, Neo music Store et bien d'autres...

Bidibule a dit…

Rhhhaaaa ! Je te trouves soupe au lait aujourd'hui! ;)

PS: Il ne faut pas oublier Airtist aussi !!!!

Sylvain a dit…

Pas grand chose de neuf... et puis 60% alors qu'il faut en plus payer un abonnement, ça me semble un peu abuser, non ?

Enfin, ça fait un acteur français de plus. Se lancer en temps de crise et sur le marché français n'est pas simple, déjà AnotherTrack, Uploud, Nupha et qq autres en ont fait les frais, pourtant en période de croissance.

Attends la v3 hein pour Neo (qui proposera elle 100% sans abonnement)... mais tu peux parler d'Is Playing At Your House qui se lance ce we en revanche :D

Bidibule a dit…

Tu renonces à ton système de ventes prépayées Sylvain ?

Frédéric Neff a dit…

@ Sylvain
lors de ma rencontre avec David Allouche, il m'avait parlé de la levé de fond qu'il avait réalisée (avant la crise). Bon, comme les banques n'ont plus une seule garantit, je pense qu'il préfère les dépenser en suivant son projet plutôt que de les mettre sur son livret A.
Tu as raison sur un point, le marché à de nombreux acteur et venir dans ce monde très concurrentiel avec en plus une petite crise financière, c'est pas la situation idéale pour eux. Promi, je leur pose la question quand je les voit.
100% des royalties et sans abonnement. Tu prends où tes sous mon cher Sylvain ? Et c'est pour quand la V3, on s'impatiente un peu !!!
Enjoy :-)

Sylvain a dit…

Le secret, c'est de ne pas se rémunérer sur le travail des autres quand il n'y a pas de raison pour :) L'inconvénient, c'est que quand on a un vrai boulot à côté ça prend du temps de faire une nouvelle version (quand il n'y a pas des ennuis externes qui s'additionnent par dessus). Le back office est déjà pas mal avancé, c'est déjà ça

Hugo a dit…

Ca fait un acteur Français en plus, mais en phase de devenir un des acteurs principaux chez les non-signés/autoproduits/indépendants.

Par contre je trouve l'ergonomie du site pas top, hitmuse ne se concentre pas sur un domaine d'activité stratégique. C'est peut être un peu dur de se battre sur autant de fronts, mais je pense qu'ils se donnent les moyens.

Sylvain a dit…

@Hugo: lever des fonds, c'est bien, mais ça veut aussi dire que tu dépends d'investisseurs qui espèrent une rentabilité, rentabilité plus dure à atteindre en temps de crise. Je ne connais aucun autre site français dédié aux indés de téléchargement au dessus du point mort à part Neo (pt'et Starzik mais ils font une grosse partie de leur chiffre sur les majors) en France

Hugo a dit…

J'entends bien, mais par moyen je pensais plus au core compétence qui entoure David Allouche, notamment avec Michel De Souza. Je n'ai pas entendu parler de grosse levée de fonds, je ne sais donc pas si le CA a été trop dilué.

En effet le point mort est dur à atteindre, mais je reste persuadé que les deals à 360 degrés restent l'avenir.

Et encore une fois, beaucoup de site ont cette stratégie agressive qui consiste à prendre les parts d'un marché en croissance sans être rentable. Le coût d'acquisition de ces parts étant plus faible que dans un marché saturé, en théorie on dégage un bénéfice.

En théorie bien entendu ;)

Frédéric Neff a dit…

@ Sylvain. Starzik fait une partie significatif de son chiffre sur les majors, c'est un fait du marché. Même toi tu dois avoir des disques signés chez des majors. C'est la vie.
L'équilibre est difficile à trouver, c'est sûr.
L'arrivée d'un nouvel acteur est une bonne chose. A tout niveau. C'est plus dur quand on arrive après mais on a aussi l'avantage d'avoir une expertise du marché par les prédécesseurs. L'offre de Hitmuse dans l'état actuel demande des explication, c'est sûr. Mais Hitmuse, comme plein d'acteurs, cherchent a devenir rentable, y a pas de mal à ça, et c'est dans la culture historique de la musique. Etre autonome, gagner de l'argent pour financer la prod...
@ hugo
Hitmuse vise large et dansun secteur à priori pas du tout rentable, l'autoprod dans toutes ses formes. Ca marche si on est malin et qu'on sait valoriser ce catalogue pas connu, pas vendable et pas parfait. Hitmuse fait un gros effort sur la communauté, je pense que c'est un bon point de luer part. difficile de juger une boite qui n'a pas abattu un quart des ses atouts en mains. A priori, ils ont un bon jeu...

Bidibule a dit…

Nous avons déjà discuté du cas Hitmuse sur ce blog. Bon jeu ? Le temps nous le diras. En tous les cas, ils prennent des risques sur un marché très complexe et qui ne rapporte pour l'instant presque rien.
Je crois qu'il faut donc applaudir la prise de risque. Maintenant les 1ere cartes abattues (la grosse campagne de pub web, la modification de la plate forme et le choix de la marge arrière et lancement d'une offre incomplète ...) posent de véritables questions. Mais il faut peut être nous tourner vers l'autre côté de la route.

Connaissant relativement bien le marché qui visé par Hitmuse: l'autoprod et les artistes indé, je peux affirmer que pour nombre d'entre eux : le mot "stratégie " n'est pas un gros mot.
Un disque autoprod , c'est aussi de l'investissement, la recherche d'une rentabilité et beaucoup de pragmatisme.

La vrai question est au fond : Hitmuse prendra t il une place dans la stratégie web des autoprods ? Des autoprods dont les attentes sont désormais plus dans la notion de "services" que d'autre chose.

Sylvain a dit…

@Frederic: concernant Starzik, c'était pas un reproche, c'était juste pour dire que ce n'est pas complètement comparable à Hitmuse (sauf si Hitmuse au final veut faire de la major aussi... ce ne serait pas le premier à faire de l'indé au départ comme slogan et en fait on se rend compte après que c'est manque de mieux, et qui en fait n'attendait que d'avoir du catalogue de major... ou que les investisseurs le mettent en condition sine qua non pour mettre des sous).

Je reste persuadé qu'on ne peut qu'avoir du mal à suivre sa "stratégie" indépendante à partir du moment où on fait rentrer des gens qui veulent un ROI sur leur prise de participation. Après j'suis d'accord, que personne n'est là-dedans pour le mécénat. Il ne s'agit pas de financer à perte la production, promotion et vente de musique

@ Bidibule: Ca me fait plaisir que du parle de services, c vrai que c rare sur les plateformes aujourd'hui... si ce n'est Neo (mais principalement pour du online) et ReverbNation (lui avec une réelle approche du "monde réel")

Frédéric Neff a dit…

@ Sylvain
A priori, Hitmuse vise plutôt un business sur le modèle ReverbNation, sauf qu'une partie n'est visible. Avec un détail près, s'intégrer dans les différents réseaux régionaux et locaux en France. Vu le territoire, le marché et la culture, ça ne peut pas être vraiment la même chose. J'attends le rendez-vous avec Hitmuse pour en savoir plus sur le sujet, bien évidemment !

david a dit…

salut à vous tous,
content de voir que notre démarche suscite votre intérêt....
En ce qui concerne notre stratégie et positionnement, je peux vous éclairer sur un point....Nous faisons et ferons toujours tout pour garder notre totale INDEPENDANCE vis à vis des financiers et des Majors .
Mais une Chose est sure...si l'on veut défendre DURABLEMENT la Cause des Indés (et ça fait juste 18 ans que je pratique !!!) il faut soi même être Fort Financièrement parlant et trouver le bon compromis entre rentabilité à court terme et positionnement à long terme.
Hitmuse c'est aujourd'hui 28 personnes super motivées et qualifiées qui travaillent à ce juste équilibre.
Et pour conclure, je réserve la suite du débat à Frédéric et je serai content de répondre à toutes les questions qui se posent aujourd'hui et qui trouveront réponse très prochainement.
Musicalement,

David Allouche

Frédéric Neff a dit…

@ David
Quelle bonne surprise de te voir sur mon blog ! Bon, tu vas pouvoir préparer tes réponses car, comme tu l'a lu, les questions sont nombreuses sur viva musica !
ma caméra et moi t'attendons de pied ferme !
A bientôt David

david a dit…

Frédéric
Tu peux compter sur moi.....
A très vite

David Allouche

Sylvain a dit…

28 personnes avec 28 salaires à payer chaque mois ?
Waouh ça fait longtemps que je n'ai pas entendu parler de structure indépendante dans la musique aussi grosse en France...

Anonyme a dit…

Hitmuse a disparu du circuit. Que s'est-il passé?