jeudi 28 février 2008

L'exploit


Exploit politique et technique réalisé par le Philarmonique de New-York à Pyong-Yang en patenariat avec Medici.tv. exploit dans la dictature la plus fermée du monde de jouer la Symphonie du nouveau monde de Dvorak, le Prélude de l'Acte III de l'opéra "Lohengrin" de Wagner et un américain à Paris de Gershwin sous la direction de Lorin Maazel.

L'exploit de Medici est de retransmettre le concert en direct du seul pays du monde non connecté Internet.

On peut faire de belles choses avec un peu de web et un peu de musique, même en Corée du Nord.


mercredi 27 février 2008

Jamais trop tard


Cet été, une chanteuse de RAP sortait son single sur AZ (distribution Universal) avant de sortir son album en automne.
Rien de bien de nouveau.

La chanteuse bénéficiait d’un gros buzz sur internet avec son titre phare.
Rien de bien nouveau non plus.
Son nom Koxie. Le morceau Garçon (qui si on enlève la cédille ça fait garcon et gare au con ma fille…)

Un gros buzz en ligne donc. Moins courant mais pas révolutionnaire.

Pendant un mois et demi, AZ nous a sorti le grand jeu promo traditionnel avec 3 tonnes de passage antenne sur NRJ and co, un pitch tout trouvé avec « la chanteuse qui vient du net ». Jusque-là encore, on ne casse pas trois pattes à un canard.

Quoi de si incontournable dans cette histoire ? La gestion de la sortie du disque sur Internet en deux étapes.

1 – Un buzz de retard pour Koxie
Récupéré par une foule de fan, Koxie a du faire en quatrième vitesse un myspace et une vidéo ( une image avec la chanson qui passe) pour se ré approprier le morceau. (voir ci-dessous).




2 – la balle dans le pied
Une fois signé chez AZ, Koxie retire les morceaux de son myspace « Aujourd’hui, le titre n’y est plus car des malins s’amusaient à le télécharger. ». C’est surtout pour booster la vente du single. Les ventes décollent grâce à un camion de promo traditionnelle mais bizarrement, on coupe le robinet web pour créer un manque. Un peu ridicule de créer la rareté avec un bien non rival, enfin bon. Bonjour le coup de booste pour eMule et adieu la découverte gratuite et légitime via un myspace.

Et chez AZ, on récidive. Site inutile, statique et sans intérêt avec, le sommet, une rubrique « podcast » pour acceder à …. Une interview de Koxie par Valery Zeitoun ! Belle confusion de genre.
Enfin, un skyrockblog qui diffuse un extrait de garçon avec une actualité molle et des promesses non tenue. « mon clip en exclu sur le skyrock blog » à fait le tour du web avant d’y être visible.

Une désolante aventure web gâchée (en termes de stratégie) mais qui a eu une fin heureuse grâce à une bonne utilisation les médias traditionnels.

Cette sortie d’album mis en parallèle avec the Dø fait rire. Cinq 7 de Wagram a choisi de miser un max sur la toile (player diffusant the Dø envoyé en exclu à différents bloggeurs et sur Facebook par exemple) à su créer un véritable phénomène. A noter le site exportable pour créer le buzz sur le net avecinfos, bios, extraits, vidéos...



Pas frileux sur le web et sans négliger les médias traditionnels, Wagram a poussé son groupe en tête des ventes comme AZ l’a fait avec Koxie mais pour beaucoup moins cher.


Morale de l’histoire
Les temps changent un peu. En effet, Koxie nous dévoile enfin ses autres chansons de son album, en ENTIER , sur son myspace. Garçon elle est en version vidéo extraite d’un passage tv.

Moralité : Y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

jeudi 14 février 2008

Saint Valentin digital



Voici un manifique cadeau pour les amoureux du marché numérique de la musique.

A télécharger d'urgence.

Merci à Xavier Fillol et à toute l'équipe de l'Observatoire de la musique pour cet excellent travail.

mercredi 13 février 2008

Henri est mort aussi sur Internet

La réaction du web à la mort de Carlos m'avais pour le peu surpris. c'est donc heure par heure que je suis la réaction de la toile à la mort d'Henri Salvador, chanteur populaire multi genre, mort à 90 ans et réputé pour son rire.



C’est par Netvibes que j’ai appris la nouvelle. Une dépêche dans le temps.ch et lesoir.be.
La homepage du monde est actualisée mais pas sur netvibes.
Libération, le Figaro (qui propose une analyse perso de l'artiste), France 2, TF1 et les chaînes d'infos mettent à jour leurs sites. Idem donc pour tous les abonnés à AFP, free, yahoo, google news…Rien ne vaut l'efficacité d'une bonne vieille agence de presse.

Il est 13h, le JT ouvre sur la nouvelle.

La réaction du web, en dehors des sites des médias traditionnels, se fait plus longue. Dailymotion change sa home page et met Jean Sarkozy et son soutient « à mort » à la place de 3 ouin-ouins pseudo comique. Dans l’onglet News, c’est un extrait d’une émission de tv (anglaise, américaine ?) qui fait la une. Le titre, la vie c’est la vie...Tout un symbole.
Youtube réagit moins vite...
Par contre les internautes réagissent vite sur Dailymotion et autres Youtube.

Comme Cov15 quelques minutes après l’annonce de la dépêche AFP

« Salvador vient de mourir..... qu'il repose en paix et salue bien Carlos et les autres »

Tout un poême.

Aussi vite que l’Elysée qui lance un hommage très bref mais, contrairement à Carlos, sans photo (le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver n'est pas très Sarko compatible en effet...).

Et pour trouver un peu d’inspiration, rien ne vaut Wikipédia, le TGV des mises à jour, l’actu avec ses magnifiques scoops qui tuent :

« Supporteur du Paris Saint-Germain depuis le début des années 1970, Henri Salvador possédait quatre abonnements à vie au Parc des Princes depuis l'ère Hechter. Le club était en effet dans une mauvaise passe financière et Daniel Hechter demanda à ses amis de mettre la main à la poche. En contrepartie de 10 000 francs de dons, Hechter offrait un abonnement à vie au Parc pour tous les matches du club. Henri Salvador en prit quatre »
Bienvenue en Groland

Autres sources d’inspirations, le site de l’INA mis à contribution très tôt par Libé et le Figaro. D’autres suivront.


Côté musique, grosse déception. Les sites de téléchargement ne se mettent pas à jour. Seul Deezer offre au chanteur disparu une home page avec ce magnifique « Henri Salvador a rejoint son Jardin d’hiver »
On savait que la star up souhait accroître la part de l’éditorial sur son site, ils sont en tout cas en bon chemin.


Les sites mettent peu à peu à jour leur biographie. RFI traîne un peu mais c’est la grève du secteur publique donc…


Le plus décevant, c’est à Universal qu’on le doit.
En guise de bio, une accroche. Pourquoi appeler cette rubrique « biographie » alors ?
« Henri Salvador, depuis qu'il est entré avec sa guitare dans le monde des variétés, en 1941 chez Ray Ventura, nous a révélé ses multiples talents. Ses tendres ballades font la joie des petits... et des grands, depuis les années 50 et 60. Les amateurs de poésie n'ignorent pas sa collaboration avec des amis qui avaient nom Dimey (Syracuse) ou Boris Vian. Quant à son rire, on sait combien il est communicatif pour l'avoir tous partagé ! »

Pour les Charts, il faudra attendre un petit peu pour voir monter Henri Salvador. Plus de requête sous google, plus de demande sur les webradios, plus de demande sur les P2P et les sites d’achats, l’effet mort de l’artiste bat son plein sur Internet.
Les requêtes pour les paroles et les écoutes pleuvent. A 17h, le lion est mort ce soir détrônait Philippe Lavil et allez les verts ou Bernard Ménez sur Bide et musique.

Avec Internet, rien ne change si ce n’ai qu’on est plus obligé d’attendre 20h50 pour voir Drucker rendre hommage à Henri Salvador et pour voir les mêmes images d’archives (qui sont en bon nombres sur dailymotion, youtube et INA.fr).

Internet ne change rien, mais nous rapproche de l’information et offre des outils plus performants pour « faire le deuil » de l’artiste, c’est à dire l’écouter, encore et toujours.

Le fait le plus surprenant reste la création de vidéos de fans avec des messages personnels « on ne t’oublie pas » « on pense à toi » comme si Henri Salvador pouvait surfer sur le net une fois mort.

Certains frôlent le pathétique, je vous laisse comme seul juge avec mes deux préférés…


un pro du powerpoint



Ne ratez pas les photos techtonik à la fin !



Conclusion :
On va prendre cher à la mort de Johnny.

Les Doigts dans le web #002

Suite et fin de ma rencontre avec Frédéric Lalanne, responsable de l’interactivité à Radio Classique, rencontré lors de la table ronde du bureau de l’export de décembre dernier.

Juste avant Noël je me rendais au siège de Radio Classique pour en savoir plus sur cette radio très présente sur Internet. Au menu dans ce deuxième volet, la stratégie web de Radio Classique, le rôle des sites communautaires pour la radio et les projets futurs.



Encore merci à la patience et à la caméra de Mathieu Sicard qui a participé (plus qu’activement) au montage.

mardi 12 février 2008

Les doigts dans le web

Premier épisode d’une longue série de reportages et d’interviews vidéos dédiés au numérique et aux marchés de la musique. Bienvenue dans les Doigts dans le web !

On commence avec une interview de Frédéric Lalanne, responsable de l’interactivité à Radio Classique, rencontré lors de la table ronde du bureau de l’export de décembre dernier.
Juste avant Noël je me rendais au siège de Radio Classique pour en savoir plus sur cette radio très présente sur Internet : leurs webradios, leurs choix , leurs thèmes, les objectifs et la stratégie Web de Radio Classique.




Merci à la patience et à la caméra de Mathieu Sicard qui a participé (plus qu’activement) au montage. Je vous conseille son blog si vous aimez la TV et ce qu’il y a autour.

jeudi 7 février 2008

Mon Midem en chiffre


Une bonne semaine après mon passage à Cannes, je vous propose un résumé en chiffre, histoire de changer des rapports traditionnels.

26 heures, le nombre d’heures passées sur la croisette.

1 le nombre de limousine et voiture de luxe croisé sur la croisette. Le midem, c’est donc l’anti festival de Cannes qui transforme le bord de mer en grand salon de l’auto spécial Hummer, limousine et cabrio. En mai pour le cinéma, les testeuses de voitures ont de gros seins et de petits bikinis. Au Midem, l’exhib n’est pas dans la rue.

75 % Le ratio à vue de nez entre les mac et les PC. C''est sûrement ce qui m'a le plus surpris à ce Midem. Effet iPod / iTunes peut être mais en tout cas les professionnels de la musique choisissent Mac, haut la main.

5 Le nombre de cocktails et de collations à laquelle j'ai été convié. Le fameux verre de l'amitié reste le meilleur médiateur, malgré les situations de crise.

3 le nombre de japonnais avec imperméable, bonnet et grand manteau alors qu’il ne faisait pas loin de 20 °C. Et oui, Cannes n’est pas Okinawa.

38 millions. Le nombre de CDR vendus en 1 an dans une seule chaine de magasin en Suisse. La population est de 7 millions.

3 le nombre d’opérateurs téléphoniques en Macédoine. C’est comme à Malte. A priori, les opérateurs vont par 3 dans les pays, quel que soit le pouvoir d’achat de la population ou quelle que soit la taille du pays.

Par 2, l’équipe de Qtrax parcourait les allées du festival à la recherche de « licenses » pour la plus grosse arnaque de ce midem, à savoir le P2P fiancé par la (sacro-sainte) publicité.

7 % La place du classique sur le marché Italien. Presque deux fois moins qu'en France.

20 minutes, le temps pour trouver au sous-sol le stand de la région Rhône Alpes. La forme triangulaire de l’espace d’expo désoriente quelque peu.

3 nationalités Européennes. Voici la contrainte technique pour pouvoir bénéficier d’une aide à la production de l’Union Européenne.

68 le nombre de labels Italiens présents au stand du Italia in Musica au Midem. Sur ces 68 labels, je pense en avoir vu qu’une dizaine en magasins. Les Alpes, une montagne infranchissable ?

52,5%. Le taux de foyers connectés à Internet en Slovénie. Comme beaucoup de personnes, je me trompais d’environ 500Km pour situer ce pays Européen en pleine croissance.

1 Le nombre de bière lituanienne que j’ai bue, chaleureusement offerte sur le stand. A en écouter la sélection de leurs artistes Jazz, la Lituanie a plus d’avenir dans la musique que dans les boissons alcoolisées.

2 Le nombre de modèles écolos et bio dégradables de boites de CD qui existaient au Midem. Bien évidemment, le CD, lui n’est pas encore 100% Bio.

9 Le nombre de distributeurs chez les « all black » référencé par le New Zeland music pour une population de ….4 millions d’habitants.

6929 (environ) Le nombre de personnes avec le sourire que j’ai croisées. Du chauffeur de taxi (en colère pourtant) aux petits vieux dans les bus en passant par les festivaliers ou les badeaux à la recherche d'un Tokio Hotel d'après NRJ Msuic Award. De quoi de se poser de sérieuses questions sur une migration de la capitale…