samedi 24 mai 2008

Steal this Blog

Aujourd’hui se termine le festival de Cannes. Une certaine morosité des précédents MIDEM semble être resté pour le marché Internationale du film. La croisette, haut lieu de débauche et de stars commence à craindre pour son avenir avec en pointe, la baisse des ventes de films d’auteurs alors que la production est en croissance.

Alors finissons nous aussi ce festival de Cannes sur une note cinématographique avec un documentaire.
Steal this film est un documentaire réalisé par The League of Noble Peers. Ci-dessous la V2 qui a le mérite d’être sous-titré en français et aussi d’être mieux finalisé et moins « intégriste » que le précédent.
Le titre n’est pas sans rappeler Steal This Book d’un certain Abbie Hoffman, leader anarchiste américain qui a eu ses heures de gloires autour des années 68 (tiens donc) et des manifestions anti-Viet-Nam. Plus récement, System of Down avait réalisé Steal this album en 2002. Steal the…, un standard outre Atlantique.

Malgré la référence culturelle assez appuyée, ce film se démarque par sa réflexion et son approche : la copie vue par un prisme historique et un plus profond.
Ce documentaire, très bien réalisé d’ailleurs, montre (enfin) une réflexion un peu recherchée sur le libre échange. On sort pour une fois du schéma caricatural gentil pirate vilain label (ou l’inverse).
Malheureusement, le documentaire atteint ses limites assez rapidement. Si la démonstration du partage de fichier au cœur d’Internet (de son fonctionnement technique et de son développement), l’avenir utopique du « demain tous artistes » est moins évidente.
On regrette aussi de ne pas avoir la réponse à la cruciale question : et la production, on la finance comment ?

Ca donne envie d’en débattre pas vous ?


Steal This Film II - FR from Nicolas Cynober on Vimeo.

Merci à Ollie pour l’info

vendredi 23 mai 2008

Et le bio, vous y avez pensé ?



Depuis les élections présidentielles, bio et développement durables sont sur toutes les lèvres. Aucun domaine ne fait abstraction de cette nécessité de mieux produire, du 4x4 plus propre au nucléaire écologique. On est pas a un paradoxe près….

Et pourquoi la musique n’aurait-elle pas son label biologique ? cette question, le musicien Gilles Mordant se l’est posée et tente de transformer l’essai à Ménilmontant.
Avec l’association fairplaylist, il a créé une filière parallèle du disque, rien d’intégriste ni de révolutionnaire mais juste une idée géniale, s’attaquer au réseau local.

Fairplaylist organise un festival dans le quartier de Ménilmontant. Entre deux concerts, des tables rondes sont organisées dont une, hier soir sur le thème « la musique aussi peut-elle être équitable ? »

Deux bonnes heures bien sympathiques pour se plonger dans le problème et des réponses sous formes d’initiatives plutôt encourageantes.
On trouve pêle-mêle le Printemps Durable (genre d’agenda 21 maison) au Printemps de Bourges, de sa mise en place à son accueil positif du public, le festival Fairplaylist et la sortie d’un album « bio » du groupe Seheno ou encore l’association CALIF (Club Action des Labels Indépendants Français) qui aide à l’implantation des disquaires sur le territoire.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Ménilmontant jusqu’au 25 mai. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, rassurez-vous, le sujet sera approfondi sur ce blog.

vendredi 16 mai 2008

Medici.tv, c'est parti !


Encore un peu en Béta, le site Medici.tv (prononcé Médichi.tv) devient plus officiel.

Le site sort de l’ombre et, sans surprise, devient, avec Musiclassics.fr, les deux grandes sensations web et musique classique de ce début d’année.

Après le premier succès de diffusion de concerts en ligne et en direct avec le festival de Verbier ou l’orchestre Philarmonique de New-York à Pyong-Yang, Ideal Audience et Medici Arts lance Medici.tv.

Le concept est simple, réunir sur un seul site les plus belles vidéos musicales, d’abord classique mais pas seulement (le film de Patti Smith ou le documentaire Jupiter dance sur Kinshasa sont prévues).
Une idée évidente de la part d’un producteur de contenu qui a de plus en plus de mal à trouver son public via le réseau de distribution traditionnel en pleine crise.
Leader du live classique avec seulement 80 vidéos, Medici.tv vise les 200 vidéos pour la fin de l’année avec entre autres, des captures diffusées en direct du festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence, du festival Americain Aspen Music et bien sûr du festival de Verbier. Et les projets ne manque pas, Medici.tv est en négociation avec l’orchestre de Paris, la Cité de la musique pour une installation permanente et peut être même un partenariat avec un grand conservatoire pour voir éclore les grands interprètes de demain. De plus, la porte n’est pas fermé pour les autres éditeurs de contenus qui souhaite une diffusion sur internet originale et ciblée.

Tout en flash, avec deux formule de débit, Medici.tv propose un large catalogue, bien classé avec différents filtres (réalisateurs, artistes, instruments, archives, collection..) un extrait gratuit d’environ 2 minutes (et non 30 secondes) choisies sur l’ensemble de la vidéo pour se donner une VRAIE idée est proposé gratuitement. Deux solutions pour regarder reportage et concerts sont possibles. Soit le streaming avec abonnement au jour, au mois ou pour six mois, soit l’achat en DivX pour un prix compris en 5 et 9 euros sans DRM. Jusqu’au 7 juin, le streaming est gratuit.
Le tout est accompagné d’une bonne dose d’éditorial avec brèves, billets et blogs d’artiste comme le réalisateur Frank Scheffer.

home page

L’objectif avoué est de donner accès au classique au plus grand nombre. Un programme plein d’ambition qui commence bien car tout le site est en bilingue.
Au delà du défi technique, image HD, son à 320kb/s (le maximum pour du flash codec H-264), le projet ne manque pas d’ambition. Un live offert chaque mois et même chaque jour pendant le festival de Verbier et aussi une volonté d’explorer au maximum les possibilités du web. « On n’est plus prisonnier du support. On peut faire un document de quelques minutes comme la rencontre de deux artistes pendant un entracte ou d’autre de plusieurs heures comme la couverture d’un festival » explique Hervé Boissière, concepteur et producteur du site.

De la qualité, encore de la qualité et toujours de la qualité pour valoriser « ceux qui produisent l‘émotion, les artistes ». Voilà un concept qui devrait inspirer plus d’un acteur du web !

Dans ce petit paradis de l’audiophile reste une problématique, le modèle économique. Fort d’un partenariat avec Média (aide européenne pour la diffusion vidéo), Medici.tv n’a pas encore finaliser son modèle économique. Dans ce site sans pub, il n’est pas exclu d’avoir, dans un futur proche, des annonceurs mais c’est avant tout des sponsors publics et privés qui sont à priori recherchés.
En étant diffuseur sur le web, producteurs audiovisuels, spécialistes des captures de concerts de musique classique et éditeurs de DVD, le groupe Medici arts rajoute une belle corde à son arc. À voir comment le site va trouver son équilibre.
Le groupe Medici Arts mise gros sur le web sans pour autant délaisser le physique : « nous continuerons à vendre des DVD tant qu’il aura de la demande. Je pense que le DVD continuera à exister s’il se transforme en objet de luxe avec une vraie valeur ajoutée ».

mercredi 14 mai 2008

On ne devrait jamais quitter Montauban


Le week end dernier, Montauban était à la fête et pas seulement à cause de sa victoire historique face à l’USAP en rugby à XV. En effet, se déroulait du 6 au 11 mai, le festival Alors…Chante, un festival dédié à la chanson française qui accorde une journée et un tremplin pour les jeunes artistes. A la suite de ces journées découvertes, un prix du public (composé de 180 festivaliers) et un prix des professionnels (23 programmateurs) sont décernés. Un palmarès souvent juste qui a récompensé par le passé Jeanne Cherhal, Amélie les Crayons, Imbert Imbert, K ou encore Renan Luce.

Le Bravo du public à été décerné à Manu Galure, du label Kiui Prod ( qui signe entre autre Bacchus). A découvrir ici son premier album le "meilleur des 20 ans de Manu Galure".
Le Bravo des professionnels
a été décerné à Presque Oui, auteur d’un premier album "sauvez les meubles" et vivant dans le très populaire pays des Ch’tis.


Félicitation au deux lauréats !

J’avais vu Presque Oui au festival Chorus à la Défense le mois dernier. Seul sur scène avec sa guitare, il m’avait impressionné, passant d’ambiance décalée aux paroles croustillantes à des morceaux très émouvant aux textes imparables.
En attendant de découvrir son second album, voici les extraits de son premier album et bien sûr le myspace pour découvrir quelques nouveautés du prochains album dont Revenant.


Il ne me reste plus qu’à aller voir Manu Galure pour en savoir plus sur ce jeune chanteur lauréat du public.


vendredi 9 mai 2008

L'enfer des Métadonnées, épisode 2


Dans le cadre d'une grande enquête sur les métadonnées de la musique, je m'amuse à vous révéler les plus belles coquilles de ce qui fait l'essence même de la musique en ligne, les métadonnées.
L'épisode 1 était consacré au moteur de recherche sans accent de Fnacmusic.com.

Aujourd'hui, je me tourne vers Apple et sa grande difficulté à mettre des genre sur la musique. Deux exemples, un premier en France avec Aéromusical de Superbus classé....en Musique du monde !

Chantal Lauby sera ravi de voir le groupe de sa fille dans le top 100 World Music au côté du Trio Joubran, Amadou et Mariam et autre Faudel et Buena Vista Social Club...
Pour infos, le live et Pop'n'Gum sont classé en Pop et Wow est classé en rock. Alors à qui la faute, Mercury ou Apple ?




Destination le Danemark pour une autre coquille plus courante. L'orchestra Di Padova E Del Veneto dirigé par Peter Maag et jouant Mozart est classé lui aussi en musique du monde comme une bonne partie du catalogue classqiue Red Line.

Les danois sont-ils nationalistes au point de classer Mozart l'autrichien en musique du monde ?
Astuce du label pour être mis en ligne plus rapidement (les temps d'attente sont bien plus long quand il s'agit du classique) ?
Simple embrouille technique soit du côté de l'agrégateur, soit du côté d'Apple
?

Bien malin celui qui sera répondre !