mardi 6 janvier 2009

(enfin) des prisons pour pirates

Vous en avez rêvé, PPP l'a fait.

Voilà un investissement béton en ces périodes de crise. PPP, Pirates Prisons Project recherche des actionnaires. Le CEO Dimitri Johnson nous invite à investir dans ce projet voué au succès.
PPP propose de fabriquer des prisons pour ces nouveaux criminels, les pirates. Chaque vidéo présente un argument.
Marché en expansion, cible toute les générations, pirates gentils, responsabilité morale et rencontre avec l'élite, PPP est la valeur sûre du moment.
Malgré la possibilité de réserver sa cellule ou de dénoncer ses amis, il n’est pas possible de gagner plein d’argent en investissant en masse dans le PPP.
Bon,vous l’aurez compris, c’est une boutade.


Derrière la parodie de publicité d’investissement se cache le site pirates prison project avec un message clair : protéger l’écosystème du web en partant du principe simple. Ce n’est pas au web à s’adapter à l’industrie mais l’industrie a s’adapter au web.
Une décriminalisation des pratiques d’échanges tout en proposant des solutions pour financer la création comme la licence globale, voilà ce qui se cache derrière le projet PPP.

Let's be clear: this is a fight for Control of the new ecosystem, not for whether or how the artists' work will be paid for in the future. This is not about Copyright - it's about economic dominance.

Soyons clair, c'est un combat pour le contrôle de ce nouvel écosystème, et non pour combien et comment les artistes vont être payés dans le futur. Ce n'est pas à propos du copyright, c'est à propos de l'économie dominante.


Et vous, qu’elle est votre argument préféré de PPP ?

PPP à le mérite de remmetre l'église au centre du village (comme on dit au riugby) ou plus simplement de recentrer le débat. En ne se limitant pas qu'à la simple rémunération des ayants droits mais en fixant comme problématique les pratiques. L'échange est àç la base du web, comment développer le web sans bridé les incontournables échanges entre internaute tout en gardant un financement péreine pour la création.

0 commentaires: