lundi 2 février 2009

Corey Smith, un modèle pour personne, des pistes pour tout le monde



Vu chez Korben. Je voulais vous en parler depuis quelques jours mais le temps m'a manqué. Voici l'histoire de Corey Smith, un artiste américain qui dans le civil est prof et dans son temps libre musicien. Il propose gratuitement sur son site sa musique et la propose en vente sur Amazon et iTunes. Enfin, il propose de petits concerts à 5$ l'entrée. Une communauté faite en ligne, du live, du MP3 gratuit pour élargir son public et des ventes en ligne.
Au total, Corey Smith aura gagné selon Korben.info "4,2 millions de dollars en distribuant gratuitement sa musique." Je pense que ce chiffre est plus un Chiffre d'affaire englobant les revenu de ventes physique et en ligne et les concerts. Même en enlevant les frais lié à l'animation du site et aux cocnerts, mister Corey Smith a un bon pactole en fin d'année.
Cette histoire n'est pas sans rappeler Trent Reznor. Une communauté a qui l'on offre ses titres en Creative Content et la possibilité d'acheter les titres suivant ses besoins, ses envies et sa volonté à marquer sa forte appartenance et "fan-attitude" au groupe.
Même topo pour le DJ français Joachim Garraud.

Le cas Corey Smith est fort intéressant. Un indé pur et dur qui réussit seul. Le doux rêve de l'autoprod, le mirage de l'anti-système et surtout un artiste qui a les moyens avec un job qui lui rapporte de l'argent et du temps libre (pour développer son affaire) de s'autoproduire. A cela, on ajoute un territoire grand et très peuplé (les US) qui facilite vraiment la diffusion de sa musique (pas de traduction à faire, des médias traditonnels qui touchent tout un territoire, une facilité à faire des concerts...)
transposer ce modèle en Europe n'est pas impossible, juste plus délicat.

Enfin, pour réussir ce genre d'aventure, il faut une musique plutôt Mainstream (et c'est le cas de Corey Smith qui est dans la plus pur tradition folk américaine), ça parle à tout le monde.


L'aventure de Corey Smith est fort intéressante. C'est d'abord une très belle histoire pour lui et c'est fans. C'est aussi une alternative au business traditionnel qui, dans ce cas de figure, rapporte de l'argent au créateur.

Ce que doit retenir l'industrie de cette histoire, comme du MIDEM 2009, c'est qu'Internet, technologie hybride entre média et store. C'est le nouvel accès à la musique pour le public. Bloquer cet accès, c'est limiter sa diffusion sur le web et donc limiter sa communauté et par voie de conséquence ses ventes.
Plonger tête baissée dans le sillage de Corey Smith comme le modèle à suivre n'est pas la bonne solution, comme réfuter qu'un succès peu se faire, exceptionnellement via le net et de la musique libre.

1 commentaires:

Philippe a dit…

La stratégie de Corey SMITH est très intéressante, on y retrouve les 3 piliers du succès de la musique en ligne :
- connexion avec les fans / création d'une communauté active
- partage organisé de la musique
- donner des raisons d'acheter aux consommateurs

C'est l'exemple même que la musique en ligne est un concept global qui allie production, diffusion, promotion et vente de produits dérivés (de la musique enregistrée). Il ne faut plus s'arc-bouter sur la vente/rémunération à tout prix de tout contenu.

Philippe DUPUIS aka WEBENTERTAINER
http://www.webentertainer.fr