mardi 3 mars 2009

Viva musica sur BFM TV, le bilan...


une webcam posée sur "une boite de 25" avec le retour
image dans l'axe et twitter en grand sur l'écran.
Voilà les coulisses du débat


C'était samedi soir, dans l'émission partageons nos idées et ici pour ceux qui souhaitent le (re)voir.

C’est très frustrant comme rendez-vous même si ce fut un plaisir de participer à cette expérience. J'ai même retrouvé un pote du lycée qui bosse à BFM.
On me voit beaucoup lever la main, donc voilà un peu ce que je voulais dire le bras tendu.

@ Sophie L’offre légale ne se résume pas qu’à iTunes. Il existe des services de téléchargement moins cher (eMusic) voir gratuit (Airtist)

@ monsieur le présentateur
. Si les sites de télécharegement ne sont pas les « inventeurs des DRM », ils sont ravis par contre d’imposer des format pas forcement inter-opérable.
@ Jean-François. Non, un artiste ne touche pas 3% sur les ventes d’un CD ou d’un MP3. Grnx !

@ Jonathan Benassaya
. Des offres payantes qui marchent, ça exite. Il y a Napster, Spotify et bientôt …Deezer sur BlackBerry. Sans loi, juste avec des projets innovants. Le meilleur exemple reste Deezer, un juxebox qui comble un besoin de l’internaute. Par contre, ça coûte plus cher à gérer qu’un site pirate.
Là, où j’ai pas pu finir mes propos, un site comme The Pirate Bay pourrait gagner vraiment plus avec leurs audiences. Mais bizarrement, on n’a pas l’esprit mercantile si caractéristique du circuit du disque pirate.
J’ai beaucoup aimé quand vous avez commencé à parler production. Pourquoi diable avoir choisit comme exemple un artiste (Cabrel) qui est son propre éditeur, qui possède son studio et qui pourrait sortir un album en direct si l’envie lui prenait ? Un artiste de majors qui a son public....Ce n'est pas ce que j'appelle un exemple d'artiste en développement...

Oui, il y a un vrai débat aujourd’hui. Comment financer la production ?
Et la loi HADOPI ne répond pas du tout à cette question.Heureusement pour Deezer que le site Numerama ne regardait pas BFM.tv…Vous seriez devenu le vilain à abattre.



@ Alain Rocca
. J’ai pas compris son histoire de grand-mères. Diable. Internet c’est toujours une histoire de génération ? Des jeunes qui embêtent les vieux ?


Enfin, en conclusion, la conclusion que j'avais sur le bout de la ngue vers les 19h55...
La musique traverse une crise. Une crise financière, une crise sectorielle et surtout une crise de confiance et une crise de valeur. Bref, c’est pas la forme. La priorité ce n’est pas Hadopi ou pas Hadopi, la loi passera et sera quasiment impossible à mettre ne œuvre. Le problème, c’est l’après HADOPI. Vers quoi on va ? Avec des premiers acteurs qui se stabilisent, des habitus de consommation qui se dessinent, il faut prendre le temps de l’analyse et de la réflexion pour décrypter ce monde merveilleux qu’est le numérique.


Voilà ce que vous avez raté.
Et vous, si vous êtiez samedi devant une webcam, vous auriez dit quoi ?

7 commentaires:

Bidibule a dit…

J’aurais fait le constat qu’une fois de plus, pas un artiste n’était invité à prendre part au débat. Chacun y va donc de sa vision frontale, forcement partielle pour ne pas dire partiale. Sinon , tu lèves quand même vachement bien la main !

Sophie a dit…

Oui bien sur il existe dorénavant des sites sans DRM, mais on aura mis du temps et ils sont en train de reproduire le même schéma pour les films et les e-books, le fiasco des DRM musicaux n'aura même pas servi d'exemple.
Quant aux sites qui proposent de la musique gratuite c'est quand même essentiellement de la musique sous CC et pas toujours grand public ?

Frédéric Neff a dit…

@ Sophie....Mais ces services sans DRM existent depuis longtemps (sauf pour le catalogue majors bien sûr)
Mais les choses évoluent lentement c'est bien là l'essentiel.
Pour de la musiuqe pas cher (mais sans majors) je vous conseille eMusic. un excellent service.

Sylvain a dit…

@Bidibule ça a été ma première réaction (sur Twitter aussi :p) quand j'ai vu le plateau (des gens qui vendent leur business model), et ceux hors plateau.

Sinon, pour la réflexion, je suis d'accord, mais moi je suis à un stade où je réfléchis trop en ce moment :D

Anonyme a dit…

Qui c'est ton pote de lycée sur BFM?
bisous

Frédéric Neff a dit…

@Anonyme. Un certain Rémi qui faisait du ciném à Craponne avec moi

Anonyme a dit…

celui qui fesait l'equivalent de la cocinelle dans 24 h la vie de Régis?