jeudi 21 mai 2009

MusiClassics, mieux qu'une bonne nouvelle ?


C’est par mail que j’ai eu la bonne surprise d’avoir 3 crédits cadeaux de la part du site MusiClassics. Une bonne surprise. 3 heures de musique en écoute ou download offert. La raison ? Le récent passage à une offre (enfin) sans DRM sur un catalogue classique essentiellement composé des majors et des gros labels indépendants du genre.

J’ai déjà présenté ce site qui, derrière un graphisme pas très funky, regorge d’option et de choix de qualité en terme de recherche et surtout de recommandation. Et puis voilà, utilisateur de musicMe (version sans download) de Deezer, de spotify, je trouve dans MusiClassics, ce site dédié au classique, quelque chose qu'on ne trouve aps ailleurs.
Alors que les débats font rage sur l’apport positif ou négatif du streaming sur la valeur de la musique, je partage avec vous ce confort d’utilisateur de pouvoir, en un clic, sans changer de site, acquérir ce que je souhaite avoir, car j’aime, car j’en ai besoins sur mon baladeur ou simplement pour le transmettre à un amis.

Musiclassics n’a pas le bling bling d’un wormee, la tendance d’un spotify, l’audience d’un Deezer et pourtant, son offre gagne à être connu. Stream + download sur un même outil.
Et vous, qu’en pensez-vous ?

16 commentaires:

François a dit…

Le design est quand même assez rédhibitoire. Pour télécharger, je lui préfère Qobuz qui propose un catalogue plus riche, un magazine sympa et une super qualité de MP3. Vous en pensez quoi?

Frédéric Neff a dit…

L'avantage de musiClassics sur Qobuz, c'ets l'alliance streaming téléchargement. pouvoir écouter et/ou acheter sur un meme site reste un atout fort.
Quant à Qobuz, ce site ne maque pas d'atout mais clairement de lisibité. Connaissant Yves Riesel, je ne serais pas surpris de voir très vite évoluer son site.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
Le site MusiClassics n'a pas pour mission de faire un showcase de techno mais d'être efficace et pratique pour ses utilisateurs, amateurs de classique. Où ailleurs, en tapant "beethoven symphonie 5" vous tombez intantanément sur plus de 20 interprétations classées, hiérarchisées et commentées et où la jointure entre les 2 derniers mouvements de l'oeuvre, indispensable pour préserver l'intensité dramatique est faite ?
Faites la même recherche sur tous les autres sites y compris celui cité (Q...) et vous verrez ce que veut site le chaos. C'est en fait cela le progrès et non la jolie gadgeterie des autres sites.

MusiClassics.

Frédéric Neff a dit…

@Anonyme. Merci pour votre remarque. J'ai pas assez insisté sur les modalités de recherche de MusiClassics. La recherche par instrument (inédit) ets un vrai régal aussi, ne l'oublions pas !
par contre il n'a jamais été quetion de "showcase" technique dans mon post. A l'utilisation, j'ai eu la surprise d evoir que musiclassics, ce "petit" site discret au graphisme proche d'Abeillemusique.com et à l'efficacité et au référencement de qualité proposait ce que tout le monde attends dans la pop, un site qui propose à la fois du streaming et de l'achat le tout en toute simplicité.
cela argumente ma thérorie selon laquelle la musique classique, exigente par son catalogue, son auditoire et ses complexes métadonnées est le genre idéal pour innover de façon durable dans la musique en ligne.
Qobuz et MusiClassics ont 2 approches différentes avec leurs avantages et leurs défauts mais la passion que vous, anonyme (et fan (employé ?) de MusiClassics et François démontre bien que le classique à sa place dans le web. et une place de choix !

Anonyme a dit…

C'est très bien que le web propose enfin des offres de classqiue.
Musiclassics et Qobuz me semblent assez incomparables au sens propre toutefois. ce qui est frappant quand on regarde (avec sympathie ce qui est mon cas) Musiclassics c'est à quel point ce site (au-delà même d'un look qui ferait penser qu'il a été créé en 1954) se trompe d'époque. C'est un discours autoritaire sur la musique. Les recommandations sont celles de "spécialistes" dont on nous dit qu'ils sont blanchis sous le harnais (Jean-Marie Piel, Jean-Charles Hoffelé...). C'est aussi un site assez "narrow minded" en ce sens que je ne crois pas que les amateurs de classique soient aussi obtus et bornés qu'on veut bien le penser et ne s'intéresser qu'à ça.

En tant qu'économiste et pour avoir pas mal travaillé sur des dossiers d'entreprises culturelles, je doute de la viabilité.

Mais en tant qu'amateur de haute-fidélité maintenant et seulement cela : il se trouve que je m'étais inscrit sur Musiclassics car en effet la qualité du WMA est meilleure que celle du MP3 (quoique, il faut aussi considérer l'équipement et la différence peut être disons gommée). Inconvénient, le mac ne passe pas sur Musiclassics, ce qui est un sérieux probleme pour écouter sur iPhone. Et si je transforme mes WMA en MP3 déjà il faut que je sois un geek, et ensuite quel intérêt ?

Mais maintenant Qobuz vient de réaliser une sorte de prouesse c'est de proposer un choix entre non seulement MP3 320, WMA VBR, format lossless ALAC (propriétaire Apple, rare, mais simple et efficace pour iTunes) et et WMA lossless ! La qualité de leurs fichiers est absolument remarquable. Ils annoncent en outre du format master.

Quelle que soit la sympathie qu'on peut avoir pour Musiclassics, la messe est dite selon moi. Et de plus, le choix est tout simplement incomparable sur Qobuz en classique c'est quand même assez scandaleux l'absence grosso modo de presque tous les indépendants sur Musiclassics. Je n'ai pas l'intention de passer ma vie avec Monsieur Universal. Car la créativité est là aujourd'hui, chez les indépendants en classique.

Je pense que Musiclassics devrait revoir maintenant son projet. Ils ne peuvent tout simplement pas tenir, si vous considérez que Amazon MP3 a ouvert en plus, et avec quelle agressivité commerciale (OK avec une qualité de son pourrie). Ils devraient concentrer leur expertise ailleurs que sur le BtC, je ne crois pas qu'ils s'en sortiront. Concurrence, moyens et plus grave encore a mon avis : ce en sont pas des gens qui semblent avoir la mentalité web d'aujourd'hui en tête. Ils se trompent d'époque. C'est pas parce que j'aime le classique que j'ai la tête et les pratiques d'il y a 30 ans.

Cela dit, Bonne chance à tous et que le meilleur gagne (et surtout la bonne musique)

Jean-Claude

Frédéric Neff a dit…

@ Jean-claude
Merci pour bvotre comentaire, ça fait chaud au coeurs.
Je partage votre avis sur le coté "académique" de la recommendation de musiclassics masi mon passé de disquaire et de distributeur m'oblige à relativiser ce genre de pratique. En effet, la musique classique a besions de ces "extreme", de son élitisme en France pour voivre. Mais pas seulement, c'ets peut être le probleme de musiclassics justement.
Musiclassics se "retape" tout les catalogues qu'il intègre. Une charge de travail qui a coût de développement élevé pour des retombés peu évidente sur certains catalogue. HM est là mais c'est pas suffisant. Moi aussi j'aimerais me patauger dans un catalogue plein d'indé sur Musiclassics.
Je compte re-rencontrer Monsieur Allard pour faire un point sur le site. A suivre donc.
Qobuz est malin sur l'offre. La récupération des fichiers source (wave) de la part des agrégateur permet d'offrir un large choix en terme de qualité. LA recommandation pourrait être meilleurs.
J'espère qu'un site proposera un service d'écoute associé à une vente au clic, en download ou physique, avec un panel e service associé à cela. Qobuz et musclassics se dispute un petit marché mais on, malgré leurs petit budget, plus innové que 5 ans de store mainstram. C'est très positif.
Je suis ravis de voir des défendaurs de Qbuz et des défendeurs de Muqiclassics mais je pense qu'il y aura de place pour tout le monde.

Anonyme a dit…

Merci Frédéric de votre réponse. Justement je voudrais comprendre quelque chose : comment cela fonctionne par derrière ? D'ou vient la musique qui est mise en ligne sur les sites ? J'aimerais bien poser la question (mais vous le ferez mieux que moi !) et savoir comment ils font au quotidien, et d'ou viennent les bandes des uns et des autres. Que fait par exemple Musiclassics que Qobuz ne ferait pas ou vice-versa , que fait iTunes de différent par rapport à Musiclassics ou Amazon peu importe. Qui détient la clé de la qualité ? J'ai fait des testes ce WE, c'est un peu compliqué parce qu eje dois jongler avec le sordinateurs dans la mesure ou Musiclassics ne prend pas le Mac, même pour le streaming en fait j'ai galéré avec Flip^et je ne suis tout simplement pas parvenu à écouter quoi que ce soit. Pour le téléchargement pas de soucis. Mon verdict (sur un disque récent de Brahms par Vadim Repin) est le suivant : le WMA de Musiclassics et de Qobuz c'est exactement pareil. Le MP3 de Qobuz comparé aux deux pré-cités, franchement à l'écoute il y a une... non pas différence de qualité je dirai, mais une sorte de point de vue à l'oreille un peu différent. c'ets pas en tosu cas majeur, disons que le MP3 OK est un poil moins bon. Le lossless de Qobuz est supérieur à tous les fichiers précedemnet cités. Système Linn. Et comparé au CD qu'il se trouve que mon voisin toubib dont je garde les chats avait acheté, c'est lui qui m'avait parlé de ce disque, à l'oreille c'est strictement PAREIL, donc pareil qu'au CD. J'y ai passé un peu de temps alors pour terminer j'ai téléchargé le premier mouvement du concerto chez Amazon et chez VirginMega. Prime sonore claire à VirginMega. Moins cher sur Amazon mais son absolument inférieur (en MP3). Voili-voilou. je me crois revenu au bon vieux temps de la hifi de années 70 à comparer sans cesse. remarquez c'est peut etre bon signe qu'on s'interesse enfin au son. Vous vous souvenez qu'à cette époque il y avait même des 30Cm 45 tours sensés nous faire mieux entendre ! La question en fin de compte : est-ce que si je n'avais écouté Repin que sur Amazon j'aurais pu passer à coté de son talent ? Je ne sais pas : il m'est arivé de découvrir des artistes comme Pollini par exemple, par le biais de musicassettes qui se vendaient préenregistrées à l'époque. C'est la musique qui compte et qui doit avoir le dernier mot.

Frédéric Neff a dit…

@ Jean Claude. Il ya a deux chose qui font la particularité de Qobuz et Musiclassics par rapport aux autres sites.
Sur Musclassics, on trouve une segmentation des titres pus proche de l'œuvre originel que de la segmentation piste par piste qu'on a avec es CD (changement de piste au mouvement par exemple). Musiclassics souhaite offrir ce service au internautes. Coté compressage, c'est le minimum syndical.
Pour Qobuz, c'est l choix des format et la qualité qui font la différence (comme sur starzik ou 7 digital). Un choix plus large. Techniquement, Qobuz récupère les fichiers sources de la part soit des agrégateurs et /ou labels, soit en numérisant eux meme les titres (Qobuz est aussi agrégateur pour une partie des labels distribué par Abeille musique) qu'ils stockent et encode "à la carte" aux format voulu. D'autres site ne prennent pas la peine de stocker les fichiers source (par facilité et soucis d'économie) et stocker directement le wma ou MP3 à l'encodage voulu suivant leurs propres critères.
Flip ne fonctionne pas des masses avec Musiclassics (j'ai eu le même problème même si j'ai pu jouer avec tranquillement sur un PC)
Enfin, pour l'encodage, c'est une question d'habitude et surtout d'équipement. L'oreille moyenne tolère de plus en pus des sons de moins en poins bonne qualité.
On ne peut que se satisfaire de voir quelques sites mettre en avant la qualité sur ces service. Je pense que seul le classique est assez exigeant pour permettre une offre plus qualitative.
Je pense pour répondre à votre question que l'encodage ne nuit pas à la qualité de l'artiste mais elle irrite l'oreille du mélomane habitué à un son d'excellence. On arrive à se "satisfaire" d'enregistrements historique en mono et tout "craquant"n'est-ce pas ?

Anonyme a dit…

en fait en lisant les explications des uns et des autres je n'arrive pas à cerner si à la base ces deux sites par exemple reçoivent les mêmes fichiers des éditeurs et les retraiteraient chacun à sa manière, ou alors si ils auraient pour Musiclassics si je comprends bien accès à des fichiers sources différents ? à des masters leur permettant de réaliser un encodage à leur manière ? C'est ça qui n'est pas clair selon moi : est ce que la différence quand j'écoute mon Repin provient du traitement d'un fichier par l'un ou par l'autre chacun avec sa technologie, ou de deux fichiers différents arrivés à ces sites. Je vais finir par leur écrire pour comprendre... Bonne nuit.

Jean-Claude

Frédéric Neff a dit…

Musiclassics récupère aussi des titre non encodés qu'ils "redécoupe et remonte" au beoins. Par exemple, un label avait mis des fader à chque fin de piste sur ses orchestre et concerto. Musiclassics les a supprimé et a remonté les 5 piste du concerto pour n'en faire qu'une. Ensuite, l'encodage est fait en WMA suivant les besoins de du site.

Anonyme a dit…

Mais en ce cas ils partent de quoi ? du disque CD ? Et donc, ce que les éditeurs de disques livrent de nos jours aux sites, c'est quoi : des copies des CD (donc la source de Musiclassics serait identique) ou alors les éditeurs sont-ils repartis des masters pour constituer leur catalogue numérique ? C'est ce que j'essaie de comprendre pour voir ou se trouve le fameux travail sur la qualité que j'ai recherché en m fadant le concerto de Vadim Repin hier apres-midi dans toutes ses versions,e t sans y comprendre pour l'heure autre chose que clairement le meilleur son issu d'un site est celui de Qobuz Lossless, les WMA de Qobuz et Musiclassics étant "mouchoir de poche" comparables. Pour le probleme des plages, j'avoue que cela me dépasse un peu. Je ne comprends pas l'intérêt du truc. cela fait, allez, 40 ans que j'écoute des disques, d'abord en 33t puis en CD et maintenant que je télécharge. La découpe des mouvements ou des opéras ne m'a jamais vraiment posé problème. jamais

Frédéric Neff a dit…

@ Jean CLuade
oui, ça vient du CD. Le CD qui n'est que la copie du Master. La source est identique pour tout le monde. reste ensuite votre équipement et ses réglages ainsiqu'une habitude de votre oreille à tel ou tel son qui va faire pencher la balance pus pour un format ou un autre. Quoi qu'il en soit, on reste sur du son numérique et non analogique, donc limité (un petit peu).
L'idée de musclassics c'ets de surclasser les contraintes du support et livrer un enregistrement dans son intégralité "comme il a été composé" on retrouve ainsi une version plus proche de l'originel, plus proche du live. Pas révolutionnaire mais pas inintéressant.

Anonyme a dit…

Donc finalement cela veut dire que donc tout le monde y compris Musiclassics (c'est loin d'être clair su leur site...) part de la même source, cad la version Cd ou équivalente. Ce qui explique que ce que j'ai entendu au terme de mon test est sensiblement identique partout *à format égal de compression*. Pour mémoire : musiclassics sur son site disait qu'ils avaient des trucs spéciaux pour avoir de meilleurs enregistrements... si vous comprenez, vous, que cela voulait dire en fait : "on se sert des mêmes sources que tout le monde"... moi j'avais compris qu'ils avaient des sources différentes. Donc c'est des bobards leur truc. Franchement, quand cessera la confusion et l'arnaque dans ces domaines, on sera bien debarassés... Et donc OK actuellement soit on achète du MP3 ou du WMA a peu pres n'importe ou sur un site qu'on aime ou préfère, soit alors pour mieux on va sur Qobuz car c'est enfin de compte le seul qui offre mieux, c'est a dire le lossless sur des tas de catalogues classiques et non pas sur un tout petit catalogue. J'avoue que je me suis bien fait arnaquer par les embrouilles de Musiclassics sur ce coup là, et j'ai perdu mon temps.

Claude

SR a dit…

Je suis assez ébahi de lire les commentaires sur la prétendue non viabilité du site. En vertu de quoi ? De la qualité d'économiste, je le suis aussi, et cela m'a jamais aidé en rien ni personne pour être prescient en matière de business.
Par ailleurs, les tests son exposés dans ce fil sont erronés dans leur conception même, car à moins de suivre un protocole rigoureux d'écoute en double-aveugle, on peut leur faire dire tout et n'importe quoi. Je vous engage à faire le test par vous-même sur notre site : http://www.musiclassics.fr/actualites/jeu-qualite-sonore-test.php
Ensuite, s'agissant de la hiérarchisation des interprétations faite par le comité artistique, à partir du moment où l’on vous y propose instantanément toutes les interprétations d'une même œuvre (et j'argue que seul MusiClassics y parvient), qui vous empêche d'ignorer les recommandations de nos spécialistes et de faire votre choix comme vous l'entendez ? En revanche, ces recommandations sont si précieuses pour les amateurs moins avertis, leur permettant de démarrer leur exploration du répertoire au travers d'excellentes interprétations et non de laisser le hasard guider leur choix. Cela est prouvé dans leur comportement sur le site, une recommandation étant choisie N fois plus que toute autre (je ne dévoilerai pas N, mais je peux vous dire que c'est un chiffre conséquent).
Enfin, je voudrais dire quelque chose sur le "look". Qu’il est péremptoire de commenter ainsi le parti-pris esthétique du site. Nul n'est dépositaire de la vérité en la matière, et ces remarques sont d'ailleurs totalement invalidées par les 3 enquêtes que nous avons conduites (4000 répondants). Nous n’avons aucune envie de nous conformer à la mode du moment et ce choix de principe a été mûrement réfléchi eu égard à la matière « intemporelle » dont nous nous occupons.
Samer Roumieh, cofondateur du site

Frédéric Neff a dit…

Merci Samer Roumieh pour ces précisions au niveau du son.On a le fantasme (je veux la source) et la réalité (je ne sais pas la reconnaitre). Qoui qu'il en soit, on veut le meilleur pour nos oreilles en classique, et c'et une bonne chose.
Côté graphisme, les goûts et les couleurs...
La recommandation ne peut être parfaite car elle est humaine, on aura toujours un avis qui pensera le contraire. En voilà une richesse et un avantages d'avoir l'avis (pouvant être contestable) d'un humain face au froid charts des meilleurs ventes.
Je suis (agrébalement surpris) de voir des partisans de ces deux sites (Qobuz et Musiclassics)dans les différents commentaires de mon blog. Cette passion naissante pour ces offres montre que ces jeunes start up sont la bonne direction : proposer du services à un public exigeant sur différents domaine.
En tout cas, Musiclassics et Qobuz ont la même ambition, développer la vente numérique de classique et proposer des services adapté s aux amateurs de cette musique en utilisant des chemins différents, c'est ça aussi la diversité.

SR a dit…

Je ne peux laisser "Claude" parler d'arnaque. Nous partons effectivement de la source master livrée par les maisons de disques et encodons à nos standards (les encodeurs ne se valent pas tous), validons le son produit (notation technique) et recollons les pistes qui doivent l'être pour obtenir un son fluide (exemple acte d'opéra ou thème et variations). Nous sommes convaincus que le lossless n'apporte rien de plus en matière de qualité perceptible mais qu'il se traduit par une coùt certain.
Par ailleurs, nos catalogues sont très larges, ils comportent les majors et de nombreux indépendants, mais le fait est que nous trions et filtrons ces catalogues pour ne retenir que ce qui vaut vraiment la peine de proposer et nous n'avons pas terminé ce travail laborieux car en même temps nous ajoutons de l'info utile (dates d'enregis-trement) et découpons les albums selon les oeuvres incluses. Cela, aucun site ne le fait et c'est apprécié comme un réel service par nos clients.