mercredi 24 juin 2009

Twitter, une aubaine pour la musique ?





Une info fait le tour de la toile et de Twitter depuis une journée.

Une étude démontre que les utilisateurs de Twitter "consomme" plus de musique que les non-utilisateurs de Twitter. Un effet Twitter bénéfique pour la musique ?
La fâcheuse tendance c'est inverser la cause et l'effet. Et si c'était simplement l'inverse ? Et si les plus gros consommateurs de musique étaient simplement des utilisateurs de Twitter.
C'est très difficile de tomber sur des études des pratiques des internautes / audiophiles avec l'ère d'internet. On a du mal a compléter les donner quantitative (vente, abonnées aux FAI, taux de connecté par tranche de la population) et les données comportementales plus précieuses et indispensables pour comprendre les pratiques des Audiophiles/internautes.
Le cabinet NPD Group nous livre ses conclusions et 77% des twitters-users achètent de la musique, que 33% et 34% ont acheté et téléchargé un CD chez les utilisateurs de Twitter contre 23% et 16% respectivement chez l'internautes lambda. Est-ce pour autant Twitter qui fait "plus" acheter ou simplement un fait sociologique chez les "consommateurs de musique" qui ont adopté l'outil Twitter.
Conclusion de l'institut, les utilisateurs de Twitters sont de plus grands consommateurs de musique (téléchargée et CD) que les "non-utilisateurs" de Twitter. Cette étude a été faite sur un public américain, très friand de twitter.
L'internaute utilisateur de Twitter est-il plus longtemps connecté que son alter-ego pas Twitter ?
Si des utilisateurs de Twitter achète 77% de musique en plus que les autres internautes, est-ce la conséquence de l'utilisation de Twitter ?
On a tendance à faire des raccourcis un peu facile à ce niveau là. comme on apu le faire pour les réseaux P2P. Est-ce l'outil P2P qui rend "consommateurs" de musique comme le laisse entendre les défenseurs du P2P. A moins que les outils de partage soit massivement utilisé par les amateurs de musique (d'où leurs sur-représentation).

La bonne nouvelle avec l'étude du NPD Group, c'est que la majorité des consommateurs de musique sont des utilisateurs de Twitter. Ce n'est pas Twitter qui rend "fans de musique" et consommateurs mais ce sont les consommateurs et "les fans de musique" qui utilisent l'outil Twitter. Ue chose est sûr, utiliser Twitter ne vous rendra pas "consommateurs" de musique. Par contre, comme Twitter est sur-utilisé par les amateurs de musique, nous allons voir fleurir des opés et des offres via Twitter pour découvrir des artistes et des groupes. Et si c'était la faille vers une monétisation de Twitter ?
Et vous, qu'en pensez-vous ?


2 commentaires:

Bidibule a dit…

C’est toujours la même histoire avec ces études. Les interprétations peuvent être multiples. Et en fin de compte on s’interroge surtout sur la pertinence des conclusions. Au fond que les amateurs de musique s’intéressent à twitter, logique . Que les amateurs de musique consomment plus de musique que les autres internautes. Logique. Ne pouvait on pas se dispenser de faire un lien de causalité (dans un sens comme dans l’autre) entre ces deux constatations. Ou du moins quel est l’intérêt de créer un lien de causalité entre ces deux faits , si ce n’est de dire que « Twitter c’est génial pour la musique, hourra ! Que le tout le biz de la promo débarque et que le service devienne ce que myspace est aujourd’hui : une gigantesque machine à pub » .

Frédéric Neff a dit…

Ce n'est pas l'étude mais ses conclusions qui sont problématique. NPD Group a une clair orientation marketing et cherhce à identifier les profils "amateurs de musique" suivant les différents outils. Soit.
Les raccourcis sur le net et twitter sont légion depuis 2 jours avec des causalité là où il n'y en a pas.
Mais aboutir à la conclusion "les amateurs de musique utilisent twitter" (du moins au US) n'apporte pas en soi grand chose sur une typologie des internautes auditeurs de musique, et c'est bien dommage