lundi 14 septembre 2009

La guerre des formats aura bien lieu



Musiclassics se pose des questions sur la qualité des compressions audio. Un classique débat chez les amateurs de grande musique.

Rien de mieux qu’un test à l'aveugle grandeur nature.
Imaginez vous a dans un studio de mastering avec 6 extraits de 4 œuvres différentes. 6 extraits dans 6 compressions différentes.
AAC 192 Kb/s et 320Kb/s, WMA 192 Kb/s et 320Kb/s, La source et le MP3 (en 320kb/s)

La conclusion fut effarante. Sur les 14 personnes faisant le test dont parmi elle de l’oreille de bloggeur ( my(good)Zik , Rock Trotteur…) Yann Guégan de Rue 89, de la claveciniste Claude Nadeau au directeur de label (Saphir) en passant par le zozopate (fan de technologie et de Hi-fi)….
La surprise, c’est que personne n’a mis la source en tant que meilleur « résultat ». un constat qui ne surprenant le responsable technique de Musiclassics.
C’est le format AAC et WMA qui ont le plébiscite du public tandis que le format MP3 est largement mis au banc du test par le public. Le MP3 à 320kb/s largement délaissé...imaginé à 256 ou 192KB/s vendu comme "qualité CD" sur de nombreux sites.
Pour ma part (j’assume) j’ai préféré d’un zeste le WMA 192 JKB/s devant son confère AAC au même taux de compression et le WMA et le AAC à 320KB/s. Loin derrière, le MP3 avant dernier avec un zeste d'avance sur ... la source !

Le MP3 n’est plus à jour. On critique beaucoup sur le net la qualité du MP3 en mettant dans le même panier les compressions en WMA et en AAC. Malheureusement, la différence est tout autre. Si le WMA et l’AAC proposent une compression de bonne qualité (le test en aveugle offert par Musiclassics est assez impressionnant), on peut regretter deux choses dans notre paysage de musique numérique. Las ource ne plait pas à priori. En plus d'être lourde, elle ne satisfait pas l'oreille.
Le MP3 est en dessous en terme de qualité alors qu’il est interopérable. Le AAC et le WMA sont de meilleure qualité mais l’interopérabilité n’est pas à jour. Voilà le problème, le format parfait n’existe (pas) encore.

Pourquoi proposer tant de choix différents alors ?
Tout d’abord pour renouer les amateurs de musique et audiophile avec le fichier numérique de bonne qualité. C’est techniquement chose faite avec la compression WMA et AAC mais il y a un gros travail pour évangéliser le public.
C’est aussi une stratégie durable et louable de communiquer et favoriser la qualité du fichier. Toucher un public plus audiophiles et amateurs (acheteurs) de fichiers numériques. Au moins, on a le mérite du côté de MusicMe, de Qobuz et de Musiclassics (les 3 frenchies qui se lance cette année dans le high fidelity) de se démarquer du mastodonte iTunes.
On propose du choix dans la compression, du choix dans le format pour une qualité d’écoute "à la carte". En contrepartie, on perd l’interopérabilité. Alors, quel avenir pour le numérique ; un algorithme MP3 nouvelle génération plus propre, plus fidèle ? Intégrer le OGG dans un test similaire et l'adopter? Une offre Alliant WMA et AAC pour satisfaire la compatibilité et l’interopérabilité des internautes ? Bénéficier de son catalogue en WMA quand on jette son iPhone et qu’on passe par exemple au PC ?
Toute cette polémique sur le bon format reste assez anecdotique. On dépend d’abord de sa sensibilité, de son oreille. Ensuite, on dépend de son équipement audio souvent médiocre quand il est lié à son ordinateur. La bonne nouvelle, c’est que les solutions HI Fi de luxe peuvent mettre en avant le port USB (sacrilège !) sur les amplis à lampe.

La guerre des formats aura bien lieu. Pas de DRM qui bloquent mais des soucis de compatibilité sont au programme. Le taux de compression, le fichier source, le MP3, le Lossless en WMA ou AAC, on est loin du format universel !

8 commentaires:

Sylvain a dit…

Dommage qu'il n'y ait pas eu d'écoute d'HE-AAC v2 à 48 ou 64k... on aurait ri... les formats AAC ont un très bon rendu des aigus (quitte à les mettre trop en avant), d'où la perception d'un son "cristallin". Dans ces mêmes fréquences, on retrouve les pires artifacts sur le MP3.

Frédéric Neff a dit…

Merci Sylvain pour cette précision. le WMA est (selon le responsable technique de musiclassics dont j'ai oublié le nom) plus brillant. C'est sur qu'un bon gros son bien crade au milieu aurait mis e l'ambiance.
En tout cas, ça répond à ton post de la semaine dernière :D

Sylvain a dit…

Non justement c'est pas crade un HE-AAC... Essaie avec iTunes 9 d'encoder un fichier à 64k (cocher la case HE dans les réglages d'importation), c'est super bluffant au contraire pour un tel débit (même à 48k ça reste meilleur qu'un MP3 128)

Pour le WMA, je ne sais pas, je ne le vois qu'associé au WMV et c'est tellement une cata au niveau de l'image qu'on ne fait plus gaffe au son :D

Frédéric Neff a dit…

Autant pour moi Sylvain. J'étais resté au réglage gras d'iTunes en compression basse. Je vais de ce pas essayer ce format.
Je crois (de mémoire mais je n'ai pas une mémoire de geek pour les compressage)que Goom utilise ce HE AAC 64KB/S . T'as pas un format similaire pour la radio numérique terrestre ? Je vais farfouiller dans mes archives promis.

Sylvain a dit…

HE-AAC est le format mobile le plus utilisé après l'AMR (encore plus obscur pour qqn qui ne travaille pas dans l'encodage). La plupart des téléphones le supporte, voire sa variante v2, encore meilleure.

Aussi utilisé pour la TNT sud-américaine.

cataras a dit…

Bravo pour l'article.

Ce que j'ai retenu de ce test à l'aveugle c'est qu'il est très difficile de reconnaitre un échantillon parfait d'un échantillon compressé (exemption faite du MP3).

Certains défauts des formats compressés ressortent à l'oreille comme de qualités : plus chaud, plus brillant. Là encore je pense que c'est insensible sur une chaine hi-fi standard.

mip a dit…

Dommage que l'on n'ait pas glissé un enregistrement tout analogique au milieu, en vinyle par exemple, j'aurais été curieux de connaître sa place dans le résultat.

Frédéric Neff a dit…

@Cataras C'est éprouvant comme test et un peu long. C'est vrai que la bonne surprise, c'est qu'il faut un gros effort pour dissocier des compressions.
@ MIP a oui c'est sûr, mais lancer la synchro avec les fichiers digitaux et le vinyle (surtout quand on passe d'un format à l'autre, c'est très acrobatique. En tout cas, on aurait reconnu le vinyle très rapidement à mon avis.