lundi 30 janvier 2012

MIDEM, le point à mi parcours



Si l’an dernier le MIDEM avait des airs moribond de dernier MIDEM, la 46 ème édition donne un nouveau souffle et de nouvelles perspectives à ce salon professionnel.

Quand une filière est en crise, son salon professionnel aussi doit se reconstruire. La place de marché International qu’est le MIDEM change lentement de visage.
Fini donc le salon des labels venant chercher un distributeur à l’étranger. Fini ces réunion B2B entre acteurs du disques et de la distribution. Ou presque. On retrouve cette faune dans les couloirs du Majestic ou dans les bars autour du palais. Le marché reste le marché.
Le 46eme MIDEM s’offre un mariage de raison. Le MIDEMNET, créé en 2000, fait enfin partie intégrante du MIDEM.
Un nouveau public hante les allées. Il y a beaucoup moins de monde que l’an dernier mais le taux de visiteur en mode « mon premier MIDEM » semble à la hausse.
Nouvel espace
Concentrer dans l’espace Riviera, les stands des sociétés civiles, lieu de rendez-vous pour labels et pro partage l’espace avec des start Up. Un vent frais et nouveau d’innovation, représenté par de jeunes entrepreneurs plein d’enthousiasme. En contraste avec la filière « historique » en crise depuis plus de 10 ans.
Le sous sol, lieu historique de la salle de marché, est remplacée par des salles de conférence et de workshop qui ne désemplissent pas. Conférences, rencontre, Speed Dating. Le programme oblige a faire des choix. On peut regretter sur ce salon Internationale la sur représentation des acteurs américains sur les stratégie Marketing Online. On croise dans les allées du salon des start up européenne et sud américaine bien moins arrogantes et souvent bien plus pertinentes.

Il est trop tôt pour faire un bilan du MIDEM mais le résultat à mi-parcours est plutôt positif. Tel un Phoenix, le MIDEM semble renaitre de ses cendres. On assiste à un renouvellement du public. A voir comment les « accrédités historiques » vont s’intégrer dans le paysage.

0 commentaires: