vendredi 29 mai 2015

Quand le dépôt débarque à la Fnac

Selon les Echos, la Fnac bascule lentement et surement vers le dépôt. Pour l'instant, selon le journal, seul Universal a fait la bascule. seul le back catalog serait (pour l'instant?) concerné par le dépôt

Le dépôt c'est quoi ? 
Le magasin stocke les disques sans les acheter. il paye le distributeur qu'à la vente des albums. voilà le principe même du dépôt. 
A l'opposé, le système en place est tout autre. Le magasin achète son stock. Il a 12 mois pour l'écouler. En cas d'invendu, le point de vente fait les retours aux distributeurs. 
Ce système a ses avantages et ses inconvénients. l'avantage c'est que le producteur a très vite une entrée de fond avec les mises en place en magasin (achat des disques à vendre). Ça tombe bien, il vient de faire un gros chèque pour le pressage des disques, et en général un second pour la promo. 
L'inconvénient c'est que tout ce qui est mise en place n'est pas forcément vendu. Bref il y a une session de jonglage de trésorerie à la fois de la part du point de vente et du distributeur. Gare à l'avalanche de retour en cas d'une mise en place disproportionnée.  
Le dépôt est un vrai atout pour le point de vente. Le risque financier est limité, il peut donc proposer une offre plus large, plus pointue ou mettre à disposition plus de nouveautés sur une durée plus longtemps, bref, prendre des risques. C'est son savoir faire qui fera bouger son stock et animer ses rayons. 

Le dépôt c'est nouveau ? 
Non pas vraiment. Du côté des petits acteurs, autoprod ou petit distributeurs choisissent (ou pas) le dépôt pour l'ensemble de leur catalogue ou pour un événement particulier (ventes en sortie de concert ou pendant un festival). 
Un autre acteur fonctionne plus ou moins en dépôt. C'est Amazon. Il n'y a pas d'achat des disques vendus sans commande des clients. Un flux tendu qui évite à Amazon d'avancer l'argent pour l'acquisition et permet de limiter les stocks. Malin. 

La Fnac vers le dépôt (de bilan) ?
Le serpent de mer qui, depuis le début des années 2000, pointe son nez dans les couloirs du Midem est le fameux "la Fnac va arrête le disque" voir "la Fnac va arrêter tout court". Il est vrai que l’évolution du marché et les stratégies online de la Fnac ne laisse rien présager de bon pour la firme qui oscille entre un service premium et une concurrence rude sur les prix. 
Alors cette mutation vers le dépôt est une demi surprise. Demi car elle a déjà commencé avec des deal en direct avec des petits labels... en dépôt. 
Elle est logique car elle permet à la Fnac d'optimiser sa trésorerie, du moins pour le back catalog et donc, souhaitons le, proposer un choix plus large et plus qualitatif dans ses rayon. souhaitons le. 
Mais ce pâs vers le dépôt vente reste une transition incontournable afin d'obtenir des conditions de ventes proche d'Amazon et donc d'optimiser ses marges. 

Et les labels dans tout ça ? 
L'avantage du dépôt supprime les flux financiers des retours et on a le cash à chaque vente. Mieux vaut avoir une bonne trésorerie pour supporter la fabrication des disques et patienter gentiment les ventes. une question cruciale qui se posera après un succès si oui ou non on doit faire un réassort. Car l'enjeu est essentiellement là, sur le réassort, quand il y a une effort financier à faire. Pour le reste du back catalog, le problème de trésorerie se pose moins. reste l'animation du back catalog. Avoir des référence qui vendent un peu de temps en temps c'est bien, pouvoir en pousser quelque'unes c'est mieux. Quid des marges de manœuvres des labels et distributeurs pour faire remonter les anciennes références d'un groupe qui sort un nouvel album ? Avec le dépôt, on pourrait le faire sans problème sans pour autant passer par une opération spéciale et donc un nouveau tarif.  Est-ce la volonté de la Fnac d'augmenter le nombre de références en magasin ?
Enfin, en ces périodes de trésorerie difficile, la transition en mode dépôt doit être bien faite pour ne pas être létale.

La Fnac souhaite-t-elle à terme généraliser ce type de contrat sur l'ensemble du catalogue ?  L'objectif est il dans un futur proche de gérer les sorties, les nouveautés et les opérations spéciales en dépôt vente ? Cette ultime modification ne sera pas profitable aux distributeurs et aux labels, majors comme indépendant.