vendredi 15 décembre 2017

Et l'on démarre une autre histoire


Hasard du calendrier, le jour de la remise au ministère du rapport Lescure, le 13 mai 2013, coïncidait avec mon arrivée à la Sacem. C’était un Lundi.

La Sacem souhaitait franchir un cap et m’embauchait pour devenir le premier community manager avec une petite centaine de fans et followers sur les pages Twitter et Facebook, faites auparavant, pour ne pas être pris par d’autres.

La Sacem devenait enfin active sur les réseaux sociaux.

La base de mon travail pendant 55 mois s’était construite sur ces 4 pilliers :
·         écouter.
·         qualifier.
·         animer 
·         répondre.

Il a fallu tout inventer et même innover. Lors d’un webinar Synthesio, j’ai, par ailleurs, pu expliquer mon travail sur la e-réputation et sur la « stratégie de changement de regard » que nous avions mis en place.

Pendant 55 mois, les réseaux sociaux ont été drôles, pédagogiques, audacieux, réactifs, par moment harcelé, mais toujours au service du droit d’auteur. 
Pendant 55 mois la Sacem a appris les réseaux sociaux. Son impact, ses rôles et la place qu’ils pouvaient prendre dans la stratégie de l’entreprise.
Pendant 55 mois, la Sacem est passée de novice à experte, en intégrant bien vite et avant bien nombre d’entreprise les risques sanitaires lié au métier de community manager.

Je tourne donc la page de 55 mois de réseaux sociaux pour revenir aux fondamentaux de la Musique.
Voilà pourquoi j’écris ce message.
Mes fondamentaux sont : la distribution, la vente, le numérique, le physique, l’export, les mutations du secteur, l’évolution du marché, la mutation des pratiques, la pédagogie auprès des nouveaux entrants, le développement des nouveaux talents, la défense de la gestion collective…
Via la formation ou les médias dans un premier temps, je retourne à mes premiers amours, pour développer quelques projets qui me sont chers tout en étant ouvert à de nouveaux défis à relever dans la filière musicale.    

Je garde de ces 55 mois la sensation d’avoir jamais eu deux fois la même journée. D’avoir pu apprendre tous les jours, vivre des émotions fortes, touchantes et sincères avec des membres de la Sacem comme de nombreux anonymes qui nous écrivaient. J’ai pu rencontrer de très nombreux membre de cette OGC, connus ou inconnus mais dont les expériences et les témoignages ont toujours été exceptionnels.

Je vous donne donc rendez-vous ici, sur viva-musica.fr pour explorer ce secteur en pleine mutation en attendant la suite !

To be continued 

0 commentaires: